☰ Menu eFinancialCareers

Les employés de Dexia enfin fixés sur leur sort

Les quelque 600 employés de la holding Dexia SA, structure de tête de la banque franco-belge dont le démantèlement est engagé, se verront offrir un reclassement dans l’une des filiales du groupe, a tenu à rassurer ce lundi le groupe franco-belge dans un communiqué publié au terme d’une réunion marathon de plus de douze heures.

Les États belge, français et luxembourgeois se veulent attentifs à ce que les droits et les intérêts des employés du groupe et de ses filiales soient préservés. Les collaborateurs de la holding Dexia SA qui va disparaître se verront donc offrir la possibilité de rejoindre les filiales de tête du groupe Dexia SA – Dexia Crédit Local, Dexia Banque Belgique et Dexia Banque Internationale à Luxembourg – suivant leur localisation respective, sachant que 350 à 400 salariés de la holding travaillent en Belgique et 200 à 250 sont présents en France.

Feu vert au démantèlement du groupe

Les salariés de la holding qui choisiront de rejoindre Dexia Banque Belgique travailleront désormais pour une banque nationalisée, puisque l’État belge va prendre le contrôle à 100 % de la filiale de la banque de détail en Belgique pour 4 milliards d’euros. Le conseil d’administration de Dexia a demandé à la direction de la banque franco-belge de lui soumettre un plan détaillé dans les semaines à venir et a estimé qu’accepter l’offre de rachat de Dexia Banque Belgique était dans l’intérêt social du groupe Dexia.

Les salariés qui décideront de rejoindre Dexia BIL travailleront eux pour un établissement qui flottera sous pavillon qatari. Luc Frieden, ministre des Finances du Luxembourg, ayant présenté ce matin le rachat de la banque luxembourgeoise par un groupe familial du Qatar, dont le montant et les détails sont encore à négocier. Les ministres belges et français étaient impressionnés, voire jaloux que nous ayons trouvé un investisseur qui garantit la survie de la banque , a-t-il ajouté (Paperjam.lu).

Enfin, le démantèlement, passe aussi par la création d’un nouvel établissement de crédit aux collectivités territoriales en France, adossé à la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) et à la Banque Postale. D’ores et déjà, Matignon a fait savoir dans un communiqué que la France allait adosser les activités de financement des collectivités locales françaises de Dexia Municipal Agency, structure française de titrisation appartenant à Dexia Crédit local, à la Caisse des dépôts (CDC). Les grandes manceuvres ont donc bel et bien commencé…

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici