☰ Menu eFinancialCareers

Les MBA européens perdent de leur attractivité, HEC et INSEAD résistent

Les détenteurs d’un MBA sont peut-être de moins en moins séduits par une carrière en banque d’investissement. Il n’empêche, le diplôme intéresse toujours les grands acteurs de l’industrie financière. Et ces recruteurs ne piochent pas au hasard, ils s’appuient sur les multiples classements, en particulier celui de The Economist, dont la dernière édition vient d’être publiée.

Le Top 25, les américaines plus que jamais en tête

Selon le magazine, les programmes européens auraient perdu de leur attractivité. Leur popularité s’appuyait sur plusieurs facteurs : un coût moins élevé que leurs équivalents américains, une plus grande diversité des profils accueillis et aussi des niveaux de salaires plus élevés à la sortie. Aujourd’hui, la crise aidant, les universités et écoles européennes peinent pourtant à faire salle comble.

À titre d’exemple, HEC a accueilli 181 élèves l’an passé contre 233 l’année précédente. Une tendance qui affecte l’ensemble du continent européen.

Cinq françaises installées dans le classement

Pour autant, les écoles françaises maintiennent leur position dans le classement. HEC et l’INSEAD, seules françaises dans le Top 25, se maintiennent respectivement à la 14e et à la 19e place.

Les autres établissements français sont loin derrière. L’EDHEC arrive seulement à la 52e place, l’EM Lyon au 57e rang, Grenoble Graduate School of Business à la 69e place et Audencia Nantes School of Management à la 77e place.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici