☰ Menu eFinancialCareers

Pas facile d’être un jeune diplômé en finance en cet automne 2012 !

No job offer

Alors que nous entamons le dernier trimestre 2012, beaucoup de jeunes diplômés en quête d’un emploi se posent la question de savoir si les établissements financiers vont encore recruter d’ici la fin de l’année. « La vigilance est de mise car le marché de l’emploi des cadres s’est fragilisé, et les entreprises ont l’intention de recruter moins de débutants qu’auparavant. Ainsi, tout laisse penser qu’une dégradation sensible devrait être à l’œuvre dans les prochains mois », explique Jean-Marie Marx, directeur général de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) qui vient de publier les résultats de son étude Jeunes Diplômés 2012 sur la proportion de jeunes en poste parmi les jeunes diplômés Bac + 4 et plus.

Même constat dans le Baromètre EDHEC Emploi du mois d’octobre où la prudence des entreprises constatée dans les deux derniers baromètres se confirme sans surprise cet automne. En baisse de 2 points, seules 64 % des entreprises interrogées ont l’intention de recruter des jeunes diplômés Master dans les 3 prochains mois. C’est le deuxième score le plus bas enregistré depuis le lancement du baromètre en janvier 2009. Autant de résultats qui viennent confirmer les réponses à un sondage que nous avions mis en ligne sur l’espace Jeunes Diplômés d’eFinancialCareers en début d’année afin de savoir comment les étudiants en finance appréhendaient le marché de l’emploi pour 2012. Résultat : plus de la moitié (55 %) des 300 répondants anticipaient un marché complètement sinistré avec des offres toujours aussi rares et 23 % estimaient que leur insertion professionnelle serait compliquée à cause de la concurrence des promotions précédentes.

Guère étonnant que cette nouvelle promotion ait davantage anticipé son arrivée sur le marché que la précédente. Toujours selon l’Apec, 60 % des jeunes diplômés de la promotion 2011 en emploi ont démarré leur recherche avant la fin de leurs études, contre 55 % pour la promotion 2010. « Les étudiants de la promotion précédente avaient expliqué qu’ils avaient rencontré des difficultés. Cela m’a incité à chercher un stage très vite », explique Théo Schwartz, étudiant en master finance spécialité finance d’entreprise et des marchés de l’Institut d’administration des entreprises (IAE) de Grenoble (Agefi Hebdo).

Développement de l’intérim bancaire

Comme l’année précédente, ce sont les jeunes ingénieurs qui enregistrent les taux d’emploi les plus élevés. En avril 2012, 80 % étaient en emploi, contre 69 % des universitaires et 72 % des diplômés d’écoles de commerce et de gestion. Par contre, la situation est nettement plus difficile pour les jeunes diplômés de la filière « Économie » puisque seuls 59 % d’entre eux étaient en poste au moment de l’enquête de l’Apec. Toutes disciplines confondues, la durée moyenne de recherche (2 mois) est la même pour la promotion 2011 que pour la promotion 2010.

De leur côté, les cabinets de recrutement observent une plus grande difficulté d’accès au premier emploi dans la finance. La tendance est au développement de l’intérim bancaire sous la forme de missions longue durée pouvant aller jusqu’à deux ans. « En arrivant sur le marché de l’emploi, les jeunes diplômés prennent conscience de la difficulté d’obtenir un contrat à durée indéterminée », reconnaît Alain Mlanao, directeur général de Walters People (L’Agefi.fr). Il y encore quelques années, l’intérim bancaire ne représentait que 30 % des demandes de recrutement, ce chiffre est désormais passé à 45 %.

« Au premier semestre, la proportion des recrutements en CDD s’est nettement accrue au détriment des contrats à durée indéterminée », confirme pour sa part Daniel Lamar, directeur général de l’Association pour Faciliter l’Insertion professionnelle des Jeunes diplômés (AFIJ) d’après qui les principaux besoins sont annoncés dans les fonctions marketing, commercial et vente (pour 36 % des recruteurs), informatique (19 %), administration, gestion et organisation (27 %) et comptabilité et gestion financière (18 %). Une tendance confirmée par le Baromètre Edhec Emploi qui indique que le marketing, la vente, l’audit résistent légèrement mieux que la finance d’entreprise, les fonctions propres à la banque et le juridique. Toujours bon à savoir…

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici