☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Qu’est-ce que peut faire un trader sans emploi ?

Je me souviens du dernier krach, des privatisations et des yuppies ! Tout cela est supposé appartenir au passé, mais permettez-moi d’en douter. Il y a un vrai retour en arrière : le rétro est à la mode et l’émission de télévision Life on Mars* fait un carton. Les nationalisations sont de retour. L’emploi et l’immobilier chutent.

Sommes-nous encore en milieu de cycle ? Quand atteindrons-nous le fond ? Nous sommes définitivement tombés du précipice, en chute libre, mais pour combien de temps ?

Mon oncle comptable m’a toujours dit que les banquiers étaient des voleurs avec pas grand-chose à vendre en dehors de la promotion de leurs gains personnels. C’est dommage qu’il ne soit plus là pour voir ses prophéties se réaliser. Il était fier de moi mais pas de la profession que j’avais choisie. Et je suis d’accord que dans la majeure partie de ma carrière, mon unique préoccupation a été de m’enrichir et d’enrichir les actionnaires de la banque.

Alors que faire maintenant ? Je suis un trader ! J’évolue dans des marchés volatils où rien n’est à l’abri, et tout peut faire l’objet de trading ! En ce qui me concerne, j’ai vendu ma maison à un downshifter** et projette de racheter moins cher probablement l’appartement d’un collègue déchu. Je réinvestirai le reliquat uniquement dans des instruments de trésorerie adossés à la dette publique. Je suis un trader prudent et conscient du risque, restant tout le temps liquide et changeant.

Grâce à mon expérience du marché et un minimum d’investissement personnel, je crois que je suis couvert. Mais si tout fout le camp, chers collègues traders, que faire ensuite ? Vivre des services sociaux n’est pas la solution : vous auriez à peine de quoi payer vos consommations hebdomadaires au café. Vous pouvez toujours essayer de revenir via le middle-office. Ou pire, via le back-office.

Si cette éventualité n’a rien de séduisant, dans le marché actuel, l’ouverture d’esprit est indispensable. Notre activité est diversifiée et adaptable, aussi devez-vous posséder ces qualités si vous voulez survivre et prospérer. Je le sais parce que je parle d’expérience. Malgré de bonnes performances de trading, je me suis fait licencier. Je me suis réinventé moi-même et ai créé un nouveau book rentable à partir d’un marché sur lequel je n’avais jamais fait de trading auparavant. Rappelez-vous, tous les marchés ont un dénominateur commun : la connaissance de l’un peut être appliquée à un autre.

J’ai aussi appris à ne pas écouter les recruteurs. Il y a dix ans, un conseiller d’un cabinet de recrutement m’avait dit que parce que j’avais perdu mon emploi, jamais je ne reviendrai dans le trading, faute de diplômes. Grâce à la persévérance et des contacts directs, j’ai décroché un autre poste peu de temps après. N’écoutez pas tous ceux qui vous disent Non . Pour moi, Non signifie Oui. Tout est possible ! Croyez cela et gardez-le longtemps à l’esprit. Vous possédez les capacités pour survivre et prospérer dans ce monde nouveau. La vision à court terme est une impasse. Le fait que certains en doutent est votre chance !

* Série télévisée britannique où le héros se réveille en 1973, une époque où les ordinateurs portables et les téléphones mobiles n’ont pas encore été inventés.

** Un downshifter (de l’anglais to downshift , rétrograder) est une personne qui quitte volontairement un boulot stressant dans le but de mener une vie plus simple. Les downshifters sont en fait l’exact contraire des yuppies des années 1980.

commentaires (14)

Comments
  1. Yes, we can … (slogan de campagne en 2008)
    Ensemble, tout est possible (slogan de campagne en 2007)

    Juste une précision : le back office peut être très intéressant (et on peut y apprendre bcp + de choses que dans le trading).

    ex Risk Manager dans un BO (et les rému peuvent être tout aussi intéressantes sur le long terme …).

  2. Sans BO et MO que ferait le Front !!!!

  3. Bienvenue sur terre ! Que fais un trader sans emploi ? Je serais tenté de dire qu’il en recherche un nouveau comme tout le monde

  4. Faire le bobo
    sur un vélo
    en mangeant bio
    tout en se prenant pour un vrai ecolo ….

  5. sans les BO et Middle Office , les traders et autres gérants de fonds , ne seraient rien du tout , car le rôle des Bo et MO est de mener à terme les opérations négociées, à savoir recevoir du cash contre la livraison des titres. Mais ceci, est une guerre qui date de 100 ans , alimentée par des personnes pas si intelligentes que cela.

  6. Ben il fait comme moi, il se reconvertit !!! après 32 ans de marchés financiers, à 52 balais, je suis retournée à la fac pour me reconvertir dans la gestion des carrières des…………..traders! C’est dur, ça remet bien en question mais c’est faisable si on accepte de regarder autre chose que son nombril!!

  7. Vous pouvez vous mettre à votre compte en créant un fonds avec un petit incubateur et devenir ainsi un “emerging fund manager”. Bonne chance.

  8. vraiment “passionnant” cette analyse….ça ferait presque un bon sujet de roman -_- ……

  9. Un bon trader gagne en un an ce qu’une personne en BO ou en MO ne gagnerais jamais en une vie de carrière professionnelle.
    La question est donc incongrue et déplacée…

  10. Les traders ont tellement vécu la belle vie pendant un certain nombre d’années et snobés les autres fonctions de la banque que nous n’allons pas nous apitoyer sur leur sort…Qu’est-ce que peut faire un trader sans emploi ? Galérer à en trouver un autre comme tout le monde…
    Bienvenu dans la réalité. Pour terminer, le middle et le back sont indispensables aux activités du front, chose que les personnes du front ont eût tendance à oublier.

  11. Montreur d’ours, lecteur chez gallimard, barbier, gardien de phare (ou de zoo, ou de musée), moniteur d’autoécole, berger, coach sportif, guide de moyenne montagne, correcteur de dictionnaire (ou d’articles de eFC), souffleur de verre, fleuriste, compteur d’étoiles (ou de galaxies), gondolier,…

  12. C’ est quand meme pas bien compliquer de trader en solo. Il suffit juste d’ une connexion internet et on peut trader partout dans le monde. On peut même monter son fonds perso.

  13. Et même ouvrir une banque pour seulement 25 000 $ sur certaines îles dans le Pacifique…

  14. Allez messieurs, personne ne dit le contraire. On sait tous que le BO & MO est indispensable. Mais rangez votre complexe d’infériorité au lieu de le sortir à la moindre occasion.
    Avouez simplement qu’il est plus facil de trouver une personne pour faire du BO ou MO qu’un trader qui tient son book dans le vert quasi constamment. Vrai?
    Et si votre boulot était si passionant, alors pourquoi seriez vous sur le site en train d’insulter les traders en faisant valoir votre travail?

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici