☰ Menu eFinancialCareers

Le dilemme CA Cheuvreux ou comment reclasser 290 personnes dans un groupe qui supprime 550 postes

Job cuts

La nouvelle a fait l’effet d’une douche froide. À l’issue d’un comité d’entreprise de Cheuvreux en fin de semaine dernière, les salariés du premier broker français ont appris que, dans la foulée de son rapprochement avec son concurrent Kepler, 500 postes pourraient être supprimés en Europe dont 290 en France, soit 80% des effectifs.

Les fonctions support en ligne de mire

Crédit Agricole CIB et Kepler avaient indiqué en juillet être entrés en négociation exclusive en vue du rapprochement des deux entités, après l’échec des négociations avec le géant chinois Citics. Cette fusion donnerait naissance au premier courtier actions en Europe continentale, Kepler Cheuvreux, nouveau groupe dans lequel Crédit Agricole prendrait une participation d’une quinzaine de pourcent.

« Avec une “petite épicerie” rachetant le premier broker français, on s’attendait à une casse sociale importante. Maintenant, on demande simplement au groupe Credit Agricole d’assumer ses responsabilités et d’octroyer aux salariés les conditions de reclassement et les indemnités de départ propres au groupe », revendique un syndicaliste, qui préfère s’exprimer sous couvert d’anonymat.

Les fonctions les plus touchées par ce plan seront les fonctions support (une centaine de postes de back-office, mais aussi des postes en informatique, au sein de la direction financière et de support au front-office type marketing/communication).

En fusionnant avec Kepler qui compte environ 350 collaborateurs, Cheuvreux devra adopter de fait leur mode de gestion, basé sur l’outsourcing des fonctions support.

Une restructuration qui s’est trop fait attendre ?

De source syndicale, le groupe Credit Agricole aurait pu extraire ces fonctions de la vente pour préserver les emplois. « Beaucoup d’erreurs ont été commises comme celle d’avoir privé Cheuvreux de ses activités dérivés et d’en avoir fait une société mono-activité, mono-produit. Voilà trois ans que les syndicats réclament une restructuration. En vain », relève un syndicaliste.

Aussi, si le reclassement des salariés au sein du groupe est refusé, les syndicats n’excluent pas de demander à la justice de trancher, en s’appuyant sur la jurisprudence, notamment l’affaire SFR, condamné pour ne pas avoir respecté les droits des salariés en matière de licenciements économiques et de mesures de reclassement. 

Avec un âge moyen au dessus de 35 ans et une ancienneté moyenne de 10 ans dans la société, beaucoup de salariés savent que retrouver un emploi dans le contexte actuel constitue une réelle difficulté, quel que soit le montant des indemnités de départ (qui pourraient avoisiner l’équivalent de deux mois par année d’ancienneté si elles respectent les conditions proposées au sein du groupe).

Reclasser des salariés dans un groupe en plein plan social, un exercice ardu

La difficulté aujourd’hui pour le groupe Credit Agricole, qui n’était pas disponible pour commenter, est de gérer un tel reclassement dans un contexte où lui-même a mis en place un plan social, qui se clôture en fin d’année.

Ainsi, 2 350 suppressions d’emplois dans le monde avaient été annoncées fin 2012, dont 850 en France. Pour la BFI, ce sont 1 750 postes supprimés dans le monde et 550 en France.

En attendant, les salariés sont de plus en plus « abattus et hyper-stressés » quant à leur avenir, avertissent les syndicats. Une cellule psychologique a été mise en place à la fin de l’été. Et un salarié des fonctions support aurait à deux reprises entamé une grève de la faim pour alerter sur son état dépressif, lié à ses demandes de mutation restées sans suite, selon Les Echos

Reste que l’obtention d’un poste au sein d’un groupe en pleine restructuration ne donne pas une perspective guère plus réjouissante aux salariés. Ces derniers devraient être rapidement fixés sur leur sort.

Kepler, qui n’a pas souhaité commenter, s’attend à concrétiser son accord avec Credit Agricole en fin d’année.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici