☰ Menu eFinancialCareers

Les professionnels en finance-comptabilité craignent pour leur emploi

Jusqu’à présent plutôt épargnés par la crise, les employés des fonctions financières et comptables dans les entreprises se montrent, dans leur immense majorité, prudents. C’est le constat qui transparaît dans la nouvelle enquête internationale de Robert Half menée auprès de plus de 5 000 DRH et directeurs financiers dans 19 pays.
D’après les sondés, 51 % des employés des départements financiers et comptables pensent qu’ils risquent autant d’être licenciés que les autres, tandis que 30 % pensent qu’ils sont davantage à l’abri et 8 % qu’ils sont plus menacés.

En France, la prudence est encore plus palpable : ils sont 60 % à penser qu’ils sont autant exposés, à peine 18 % qu’ils le sont moins et 9 % qu’ils le sont plus. Et pour cause : les fonctions finance, comptabilité et RH n’en finissent plus de chuter , constate l’Association pour l’emploi des cadres dans son baromètre de juillet 2009, qui fait état d’une baisse de 30 % des effectifs par rapport à juillet 2008.

Se spécialiser le plus tôt possible

Pourtant, même si les derniers mois ont largement démontré que la crise n’épargnait personne, le marché de l’emploi des financiers et des comptables est resté plus épargné que d’autres : moins 18 % contre moins 40-60 % , selon une étude interne concurrentielle, tient à rassurer Fabrice Coudray, director de Robert Half International France.

Il n’empêche, pour éviter de se retrouver sur le carreau, 35 % des DRH et directeurs financiers français basés en France recommandent de se spécialiser dès le début de sa carrière. La spécialisation est désormais incontournable pour favoriser leur employabilité naissante dans un environnement normatif exigeant. Les jeunes diplômés disposeront ainsi de réelles opportunités pour accélérer leurs carrières , conclut Fabrice Coudray. Et entre le contrôle de gestion, la fiscalité, l’audit interne ou le recouvrement, ce n’est pas le choix qui manque…

commentaires (7)

Comments
  1. Ma vision personelle est absolument le contraire.

    J’ai l’impression que ca recrute pas mal dans les DirFi justement pour mieux s’armer face au contexte changeant.

    Et aussi, depuis quand on perd son emploi en France? Si on est bon, on reste!

  2. Je me mefie, Rohan, d’un homme qui considère les autres comme des grouillots grattes papiers,

    pour mieux s’élever, qui emploie des termes comme ” absolument” pour se revéler en dictateur

    Pour renforcer ce absolument par ” j’ai l’impression” , qui traduit le poid accordé à “absolument” et aux mots.

    Et si tu songes encore à “te gaver” , va demander aux sages ce qu’ils pensent de cette condition à la crésus.

    GREED

    ah aussi : http://en.wikipedia.org/wiki/Antisocial_personality_disorder

  3. Les gens qui crachent dans la soupe sont ceux qui ne la boive pas… Et nous continurons a la boire de bon coeur!

    Tout ceci n’est que de le demagogie.

    Les petites mains, il en faut et je les respecte… Sauf quand elles sont la par defaut, frustre de ne pas etre au FO. Alors, ils font leur job pas proprement, ceux la sont dangereux! Quand on commencera a recruter des gens motives en fonction de support tout va changer.

    Apres, les gens qui sont hors du systeme bonus ne comprennent pas qu’un centre de profit ou un manager important doit etre bien remunere pour etre motive et retenu. Ca nous empechera pas de dormir et toute reglementation sera contournee. Pour se faire payer un bonus, il suffira de monter un Limited et de facturer!

  4. Je suis sidéré par cette remarque : “Et aussi, depuis quand on perd son emploi en France? Si on est bon, on reste! ” Quel mépris ! Dans quel pays vivez-vous, Monsieur ? Et beaucoup de fautes pour un cadre … c’est pour des gens comme vous qu’il faut des règlementations plus sévères et des sanctions

  5. Qu’est ce que tu en sais qu’ils ne la boivent pas , est ce que tes hypothèses ne sont pas faibles, ici , encore une fois?
    Ce n’est pas une question de démagogie mais de vanité, et pour cela libre a chacun de se regarder en face.
    Cette histoire de frustration, de petites mains n’est que le resultat de croyances vaines franco francaises. Dans quelle mesure un trader est supérieur? Est ce parce qu’il pilote l’avion qu’il peut se vanter de savoir modéliser tous les rouages de notre économie?

    Mais peut être peut on évoquer celui qui est fier car il y a ecrit FO sur son CV , sur son statut ? N’est ce pas une quete , une satisfaction limité que d’évoluer avec ces croyances? Comment un être supérieur qui decrypte si bien l’oeuvre de Dieu,peut il se satisfaire d’argent et de titre? N y a t-il pas quelque chose qui cloche dans tout ca ?
    Je ne parle pas du quant, hautement supérieur grace à son intellect dont il se satisfait, puisqu’il est parvenu a modéliser les cashflow sur les RMBS , de la famille cassecroute au fond de l Alabama et permi de predire si oui ou non ils vont payer. Par contre la moitié ne diront rien sur un Lévy stable.

  6. Pour la relation de cause à effet lié ala motivation, mon opinion diverge Rohan : voir Herzberg,Maslow ou McClelland,
    ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Motivation#La_th.C3.A9orie_des_deux_facteurs_d.27Herzberg_.281959.29)

    pour s’apercevoir que l’argent n’est pas le main driver de motivation. Cependant, il est un driver du degré d’avarice de l’individu, ce qui n’est pas vraiment lié au caractère ” team player” et de ce fait nuit à l’efficience d’une equipe en raison du caractère individualiste, supérieur et borné.

    Ne crois tu pas que les banques peuvent trouver leur intérêt dans l’asservissement du manager qu tu mentionnes. Il suffirait de splitter son bonus , le payer en fixe en considérant une redistribution juste,et de le payer en actions. Et ca, c’est un vrai facteur de motivation et de productivité ! ( sauf que certains Mr greedy passeront leur journée a regarder le cours de bourse- pauvres d’eux meme)

    Le problème des emplois e finance releve d’éléments davantage structurels :
    Le fait que tout concept, meme le plus abstrait ait été matérialisé et capitalisé, et qu’on a affaire a une formede saturation de la materialisation
    Et le fait que la science puisse s’émanciper

  7. JL Nizon,… Je ne connais pas un seul chef d’entreprise qui se satisferait d’avoir des mauvais a ses cotes. En quoi est-ce faire preuve de mepris de dire de ne vouloir garder que les bons?

    L’entreprise n’a pas vocation a etre socialiste mais a faire de l’argent et le salarie qui ne veut pas y contribuer doit etre mis a l’ecart. Manger la soupe de bon gre c’est bien, cracher dedans c’est mal quand on la boit. Et cracher dedans quand on ne la bois pas, c’est de la frustration.

    Mais continuez a crachez dans nos soupes, le potage reste savoureux!

    Cette haine du plus riche que soi est fatiguante en France, c’est pour ca que je l’ai quitee…

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici