☰ Menu eFinancialCareers

Banques : plus de 13.000 recrutements annoncés pour 2013

Recrutement : la lumière à la fin du tunnel ?

Recrutement : la lumière à la fin du tunnel ?

À première vue, il y a de quoi avoir le bourdon. Les entreprises qui affichent en France les plans de recrutements les plus ambitieux pour 2013 sont deux grands noms de la restauration rapide, à savoir McDonalds et Quick, et une entreprise publique, la SNCF. Une fois cette information digérée, les financiers trouveront dans le nouveau palmarès du Figaro management et emplois quelques raisons de se réjouir.

Les acteurs de l’industrie financière ont, eux aussi, bien prévu de recruter en 2013, selon cette étude qui a recueilli les projets d’embauches en CDI et CDD de 140 entreprises, tous secteurs confondus. Particulièrement touché par la crise, avec des plans sociaux toujours en cours dans la plupart des grands établissements, le secteur bancaire se maintient tant bien que mal dans ce nouveau classement, turnover et pyramide des âges obligent.

SocGen muette sur son plan 2013

À l’exclusion de Société Générale qui n’a pas souhaité communiquer pour le moment sur ses plans, les grands groupes bancaires se situent quelque part entre la 11e et la 31e place du classement général et totalisent plus de 13.000 embauches pour l’an prochain.

Les groupes BPCE et Credit Agricole affichent les objectifs les plus ambitieux avec respectivement 4.000 recrutements prévus, soit cependant 1.000 de moins pour Credit Agricole qu’en 2011. Ils sont suivis du groupe Caisse des Dépôts avec 3165 contrats à décrocher et de BNP Paribas avec 1500 postes à pourvoir (presque trois fois moins qu’en 2011). Loin derrière figurent l’Union financière de France (400 postes) et HSBC (200 postes).

5.000 postes dans l’audit et le conseil

« Dans l’audit et le conseil, l’un des débouchés prisés des jeunes diplômés, les plans de recrutement sont plutôt stables, oscillant entre 800 et 1200 personnes selon les acteurs (Deloitte, Ernst & Young ou PwC) », lit-on dans le quotidien. Au total, quelques 5.000 embauches sont prévues dans le secteur, dont plus d’un quart annoncé par la seule KMPG (1350 postes). Parallèlement aux ‘Big Four’, Mazars et Grant Thornton affichent chacun un plan de 400 embauches.

Que penser de la validité de telles annonces qui répondent en partie aux besoins de communication des entreprises ? Le Figaro s’étonne, lui-même, de la justesse des prévisions de l’an passé, « compte tenu de la brutalité et de l’accélération de la crise ». Concrètement, les grandes entreprises interrogées avaient tablé l’an passé sur 196.000 postes à pourvoir cette année. « Le résultat est peut-être moins catastrophique que ce que l’on pouvait attendre, puisque les 140 entreprises qui ont répondu à notre questionnaire annoncent plus de 193.000 embauches en CDI au total », rend compte le journal.

Il n’en demeure pas moins que l’on reste dans un modèle autodéclaritif avec les limites qu’on lui connaît. Sans vouloir froisser les employeurs du secteur,  restons enfin prudent sur la nature des emplois comptabilisés (CDD versus CDI ; banque de détail versus banque d’investissement ; front office versus middle et back office…).

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici