☰ Menu eFinancialCareers

70 % des Français ont besoin de 1 à 4 jours pour se remettre au travail après les vacances. Et vous ?

Le spécialiste du recrutement Robert Half a réalisé au printemps 2012 une enquête auprès de 200 Directeurs et Responsables des Ressources Humaines français pour savoir comment leur entreprise s’organisait pour gérer les congés de ses collaborateurs et connaître le temps nécessaire aux salariés, après leurs vacances, pour reprendre leur rythme de travail. Les résultats qui viennent d’être publiés indiquent que près d’un tiers des Français (24 %) se replongent quasi instantanément dans leurs activités professionnelles. En revanche, ils sont 70 % à avoir plus de difficultés puisqu’il leur faut entre 1 et 4 jours pour se remettre à l’œuvre. 6 % ont même besoin d’une semaine voire plus…

« Il ne faut pas oublier qu’à l’heure où les smartphones et autres tablettes numériques sont de plus en plus utilisés, il est de plus en plus courant d’avoir au moins suivi l’avancement des projets en cours et géré les urgences pendant ses vacances. N’oublions pas aussi que les Français préparent en général très bien leur absence estivale en anticipant, décalant, confiant leurs projets en cours, affirme Fabrice Coudray, Director chez Robert Half International France. Il est donc vrai que les tout premiers jours du retour peuvent être consacrés à (re)créer des liens en échangeant sur les vacances et pour certains, en rêvant même des prochaines ! Ces conversations contribuent à reformer l’esprit d’équipe qui sera essentiel à l’activité de la rentrée et du quatrième trimestre, périodes souvent denses ».

L’intérim pour pallier aux absences

Robert Half s’est également intéressé aux méthodes adoptées par les DRH pour gérer la charge de travail lorsque des membres de l’équipe sont en vacances. Dans un tiers des cas, les absences estivales ralentissent – voire condamnent – les projets en cours. La solution pour laquelle opte la majorité des DRH est la délégation de certaines tâches à d’autres collaborateurs ou le recours à des intérimaires.

« Un recours plus systématique à des intérimaires permettrait aux entreprises françaises de ne pas décaler ou suspendre leurs projets, qui, compte tenu du contexte actuel, sont le plus souvent stratégiques, poursuit Fabrice Coudray. Cette solution permet également aux salariés de profiter réellement de leurs vacances sans anticiper une rentrée stressante. C’est donc un élément qui participe à la fidélisation. Du côté de l’entreprise, elle permet aussi de repérer d’éventuelles nouvelles recrues, qui auront déjà fait leurs preuves ».

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici