☰ Menu eFinancialCareers

Contrôle et gestion des risques, nouveaux faire-valoirs des banques ?

Les métiers du risk management, de la conformité et de l’inspection générale font l’objet de toutes les attentions depuis l’affaire SG.

Dans le cas de la Société Générale, les moyens affectés au contrôle des risques, notamment humains, n’étaient pas suffisants , relève Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France. Le conseil d’administration de la banque va prendre des mesures adéquates. Il est notamment question de former une équipe d’une centaine de salariés afin de détecter les fraudes.

De son côté, à l’occasion de la publication de ses résultats, BNP Paribas insiste sur l’implication du management de chaque département dans la gestion des risques de son portefeuille. Elle indique que les effectifs des fonctions de contrôle ont atteint 2 480 personnes fin 2007, soit une augmentation de 21 % depuis 2005.

Un effet boomerang

Afin de donner un signal fort au marché pour rassurer les actionnaires, les grandes banques françaises vont continuer de renforcer leur direction des risques , note Guy de Brabois, manager de la division Investment Banking chez Robert Walters Paris. Un avis partagé par Chantal Deschamps, spécialiste des activités support des banques chez Vendôme & Associés : Les banques sont nécessairement amenées à renforcer leur process de contrôle, à vérifier les outils de pilotage, concevoir de nouveaux indicateurs d’alerte, multiplier les efforts de documentation.

Ce mouvement peut, selon elle, dépasser les seules opérations/activités de marchés. Et pourrait être renforcé par une nouvelle tendance consistant à associer les différentes directions des risques au sein d’une direction centrale. Les embauches seront plus qualitatives que quantitatives, prévient cependant Chantal Deschamps, pour qui le confort de vue et d’analyse ne peut se concevoir que dans la maîtrise de toute nature de risques, marchés, crédits, opérationnels…

commentaires (6)

Comments
  1. Les grandes banques continuent pourtant de “maltraiter” les analystes risques en les dévalorisant par rapport aux fonctions FO.
    Dans une certaine banque française, la moitié des équipes ne pense qu’à partir !

  2. En effet, comment pourrait-il en être autrement dans les équipes de RM des principales banques françaises ou l’on recrute des juniors incompétents (jeunesse ne veut pas dire sans neurones).
    Les missions sont essentiellement de type calcul de P&L, VaR etc sans véritable sens critique. Je suis démissionnaire d’une de ces belles banques francaises car je m’ennuyais à la DRM et figurez vous qu’ils ont limogés un normalien dont on méritait la pertinence de ses remarques et de ces méthodes du risque mais trop brillant donc à la porte. Voila ou nous en sommes dans ces beaux établissements, la matière grise est au FO et on élimine ceux de la DRM qui font de l’excès de zèle dans l’exerice de leur boulot. Je vous conseille donc de quitter le RM et de vous orienter vers des postes FO plus appréciés et plus rentables car on se fait chier dans les équipes RM.

  3. Ah bon? Je pensais que le RM était un metier du FO… les risk analysts travaillent bien avec les traders et structurers non? s’ils ne font pas partie du FO, c’est quoi alors exactement les metiers du FO???

  4. Jacco, Il s’agit d’une collaboration qui consiste principalement à valider les propositions du FO et éventuellement de les encadrer sans toutefois que cela soit trop contraignant. Cette collaboration n’est que superficielle et ne repose pas sur de véritables discussions sur les méthodes et donc cela a peu d’intérêt…

  5. Pensez-vous que cela améliorera le passage de ceux qui sont en middle vers des fonctions orientées plus risque de marché ? Je pense que les Risk Managers qui ont déjà 2 ans d’exp. pourront, eux, prétendre à des salaires plus élevés si la demande devient importante….?

  6. le risque est encore a l’epoque prehistorique, en risque de marche VaR calculee sur un an, ne rions pas. de plus la VaR est tres discutable
    en risque de credit meme chose, des distribution stats basiques (lognormale, gamma) et les grandes banques vous vendent ca.
    quant aux salaires en MO/BO dans les banques francaises par rapport a l’effort consenti, c’est a en rire ou pleurer, au choix

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici