☰ Menu eFinancialCareers

L’Investissement responsable en pleine ébullition

Création d’une chaire de recherche dédiée, encours ISR en plein boom… Tous les signes sont au vert pour penser à faire carrière dans le secteur.

Sous l’impulsion de l’Association française de la gestion financière (AFG), une douzaine de sociétés de gestion et six autres institutions (Fonds de réserve pour les retraites, Euronext…) ont décidé de financer une chaire de recherche dans les domaines de l’investissement responsable et la finance durable sous la houlette de l’Ecole Polytechnique et l’Institut D’Economie Industrielle pour la Recherche Fondamentale (IDEI-R).

L’Investissement socialement responsable (ISR) est une activité en plein boom, qui nécessite d’être objectivée, notamment du point de vue des investisseurs. Cette chaire va nous aider à mieux dessiner son contour et son impact à travers l’étude de modèles de valorisation qui intègrent les résultats et d’analyse extra-financière , explique Carlos Pardo, directeur des études économiques de l’AFG.

Un tableau comparable peut être dressé, selon lui, côté emploi : C’est un champ vaste, où les métiers se développent. Mais le recrutement n’est pas encore clairement structuré. Il s’apparente plutôt à de multiples petits ruisseaux. Les gérants et les grandes entreprises étant pour le moment les employeurs les plus visibles .

Multiplication des employeurs potentiels et des profils demandés

La responsabilité sociale est en effet devenue un enjeu économique et marketing tel que tous les grands groupes sont désormais dotés de cellules développement durable. Les institutions internationales et les organisations non-gouvernementales sollicitent, elles aussi, de plus en plus les experts de ce secteur qu’ils soient juristes, économistes, financiers ou encore biologistes ou climatologues.

Le secteur de l’ISR bouge rapidement, confirme Stéphanie Giamporcaro, responsable de la recherche ISR chez Novethic. Les professionnels, dont la plupart ont maxi 40 ans, ont soif d’apprendre. Le turn-over est important (en moyenne deux ans sur un poste). Beaucoup suivent ce parcours : agence de notation extra-financière puis l’asset management, et en enfin les brokers, les plus en pointe sur l’analyse extra-financière à l’image de Chevreux, Société Générale Cross Asset Research ou Oddo

L’investissement responsable n’en est, certes, qu’à ses balbutiements. Mais l’attitude positive des investisseurs à l’égard de l’ISR est un signe encourageant. Selon les derniers chiffres communiqués par Novethic*, les encours ISR détenus par des investisseurs français, institutionnels et particuliers, sont passés de 8,8 milliards à 16,6 milliards d’euros fin 2006, soit 88% de hausse en un an, contre 27% l’année précédente.

*Novethic, filiale de la Caisse des Dépôts, est un centre de recherche, d’information et d’expertise sur l’investissement socialement responsable et la responsabilité sociale et environnementale des entreprises (www.novethic.fr).

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici