☰ Menu eFinancialCareers

La comptabilité fait face à une pénurie de candidats

Lorsqu’un des Big 4 fait appel à ses ressources au Zimbabwe pour pourvoir un poste à Londres, on peut parler d’une pénurie de ressources humaines dans les métiers de l’audit comptable.

C’est précisément la solution de secours à laquelle a recouru Deloitte Touche Tohmatsu l’année dernière. Et il ne s’agit pas d’un cas isolé: ses concurrents sont également allés dépêcher des talents sur des places offshore. Si la crise ne semble pas aussi dramatique cette année, aucun doute, elle existe toujours.

Globalement, il y a toujours une pénurie d’auditeurs , explique Robert Walters, fondateur et président du cabinet de recrutement éponyme. A l’instar de Deloitte, les autres Big Four, KPMG, Ernst&Young et PricewaterhouseCoopers procèdent à une re-ventilation de leurs forces vives en interne et étendent leurs réseaux de recrutement.

Plusieurs facteurs expliquent cette situation. Parmi les principaux, le fait que les cabinets n’ont pas assez formé de candidats pendant les années de ralentissement économique, à savoir de 2001 à 2003. Dans la mesure où il faut compter deux ans par département pour compléter cette formation, les effets de ce ralentissement continuent de se faire ressentir aujourd’hui. Nous manquons de personnes ayant 5 années d’expérience , explique Keith Feinberg chez Robert Half à New York.

Sarbanes-Oxley et IFRS: impacts durables

Les évolutions réglementaires participent à cette crise. En Italie par exemple, où les sociétés qui font appel public à l’épargne ont désormais l’obligation de faire certifier leurs comptes (Loi Vietti).

Plus importante, car plus globale, la loi de contrôle interne américaine dite Sarbanes-Oxley, appliquée depuis 2002 aux Etats-Unis mais qui concernera l’ensemble des sociétés cotées sur un marché réglementé américain d’ici le mois de juillet prochain. Les recruteurs estiment que si les entreprises européennes ont pris leurs dispositions, le travail, le besoin de spécialistes ne s’arrête pas là.

Nombre d’entreprises continuent d’embaucher des spécialistes en finance et audit afin de se préparer à Sarbox , explique DeLynn Senna, directeur exécutif chez Robert Half aux Etats-Unis. En particulier, la demande est forte pour les auditeurs internes .

Le directeur de la société de recrutement Hays France Martin Dixon observe la même tendance en Europe. Les candidats qui ont cherché des postes permanents après des missions de conseil de mise en conformité avec la loi Sarbanes-Oxley n’ont pas eu de difficultés: ils ont trouvé rapidement en audit ou en contrôle financier. A tout le moins, les spécialistes formés pour les besoins de Sarbox ont comblé un manque sur le marché .

La mise en place des normes IFRS, normes comptables adoptées en Europe le 1er janvier 2005, est l’autre grand chantier réglementaire ayant provoqué une pénurie de talent. C’est un véritable enjeu , confirme Karl-Koachim Brand, directeur chez Robert Half à Francfort. Il y a une forte demande en profils spécialisés pour faire face à ce nouveau corpus de règles comptables .
Les recruteurs expliquent que les deux contraintes réglementaires ont stimulé la demande en auditeurs parlant couramment l’anglais, profils notamment chassés par les multinationales. Les comptables chevronnés qui sont familiers des normes IFRS et US Gaap et les règles de la loi Sarbanes-Oxley sont particulièrement recherchés , estime Federico Fontana chez Michael Page à Milan.

Former et fidéliser les juniors

La réponse majeure à ce défi des cabinets a consisté à recruter et former des juniors. Chez PWC en Italie, le nombre de jeunes recrues a augmenté de 250 à 450 au cours des trois dernières années. Un nombre qui selon le directeur du recrutement est limité par la capacité physique de formation.

Chez Ernst&Young au Royaume-Uni, la fidélisation a permis de régler en partie la crise. Le patron des ressources humaines Stevan Rolls explique que pour y réussir, le cabinet a quelque peu modifié sa culture d’entreprise, introduisant notamment une plus forte mobilité internationale au sein des postes. Ce n’est plus la panique comme il y a 6 ou 8 mois, mais nous restons très mobilisés .

Hausse modérée des salaires

C’est fort logiquement que les salaires des auditeurs augmentent. Pas dans des proportions explosives toutefois. Une hausse de 9 % aux Etats-Unis selon DeLynn Senna, où les contre-propositions sont cependant devenues courantes pour retenir les gens.

En France, Martin Dixon estime que les auditeurs ayant 5 ans d’expérience peuvent prétendre à un salaire compris entre 75 et 90.000 euros par an. A Francfort, Karl-Koachim Brand place la barre à 60.000 euros pour une expertise similaire. En Italie, en dépit d’une hausse récente de 10 à 20 % l’année dernière, le salaire d’un comptable ayant trois ans d’expérience plafonne à 50.000 euros.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici