☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Recrutement des cadres de l’assurance au beau fixe en 2008

Le marché français de l’assurance, au troisième rang européen avec un chiffre d’affaires de 195 milliards d’euros en 2007, bénéficie d’un dynamisme important grâce aux nombreux produits financiers développés et lancés chaque année. Cette dynamique permet d’employer 210 000 personnes dans plus de 460 structures.

Elle est aussi à l’origine de l’augmentation du recrutement de cadres aussi bien dans les compagnies d’assurance, dans les mutuelles que dans les sociétés de courtage. En cinq ans, le recrutement de ces profils a augmenté de 25 % et atteint aujourd’hui 40 % de la part des emplois. Une tendance qui s’explique par les récentes mesures de Bercy visant à réduire le nombre de caisses de retraite d’ici à 2010. Par conséquent, les structures fusionnent et concentrent leurs activités, et les compétences sont regroupées.

Si les fonctions administratives ont tendance à diminuer, la part des fonctions cadres a plutôt tendance, elle, à augmenter. Parallèlement, le secteur de l’assurance souffre du vieillissement de ses salariés : les cadres actuellement en poste ont débuté leur carrière jeunes et ont doucement gravi les échelons de la société. Leur départ à la retraite entraîne l’embauche de cadres déjà expérimentés. Aujourd’hui, il y a donc plus de remplacements que de créations de postes.

On observe également une hausse de la demande pour les postes en marketing, en conception de produit, d’actuaires et de commerciaux. Les profils commerciaux, comme ceux recherchés pour les postes de conseillers en gestion de patrimoine, sont rares parce qu’ils demandent des compétences tant en finance qu’en assurance. Le marché est sans cesse en demande de têtes bien faites , capables de s’adapter et de conseiller efficacement leurs clients. Des qualités relationnelles sont bien entendu requises pour ce poste, tout autant qu’une maîtrise de la technique assurancielle. Cette alliance permettra au conseiller en gestion de patrimoine de fidéliser les clients et d’acquérir ainsi un portefeuille à entretenir et exploiter.

Aujourd’hui, le secteur de l’assurance est peu touché par la crise financière puisqu’il est nécessaire d’assurer ses biens et donc de faire appel aux sociétés d’assurance même en période de récession. La crise apportera sans doute un changement structurel, et les difficultés économiques des banques amèneront peut-être les traders à se recycler . Les verrons-nous frapper aux portes des compagnies d’assurance pour devenir actuaire ou statisticien ? Enfin, la crise stoppera-t-elle la surenchère des rémunérations des métiers d’actuaires ? L’année 2009 nous le dira…

Jean Ghislain de Sayve est directeur de Hays Assurance, qui a réalisé une étude de rémunération sur les métiers de l’assurance sur la base des recrutements effectués en 2008 par les consultants spécialisés.

Pour accéder en avant-première à l’étude de rémunération sur les métiers de l’assurance, cliquez ici

commentaires (1)

Comments
  1. Mouais… selon les dernières estimations de la FFSA, l’assurance française a enregistré en 2008 son plus fort recul depuis 10 ans. Et c’est pas les dégâts de la tempête du Sud-Ouest qui vont arranger les choses pour les assureurs…

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici