☰ Menu eFinancialCareers

Calyon et Deutsche Bank veulent s’implanter en Arabie Saoudite

Deutsche Bank est devenue la première banque de gros calibre à développer une activité de brokerage dans le Royaume, tandis que Calyon a dévoilé son intention de monter un joint-venture de banque d’investissement avec un établissement financier saoudien.

A leur tour, Deutsche Bank et Calyon désirent s’implanter au Moyen-Orient, où les profits monstres réalisés dans le pétrole accroissent la demande de services financiers.

Dans un communiqué, la banque allemande s’est félicitée de devenir le premier broker étranger à exécuter une transaction à la Tadawul, la bourse d’Arabie Saoudite. Le patron des marchés de capitaux pour la région Afrique du Nord et Moyen-Orient indique : Les réformes réglementaires récentes, la privatisation de la bourse et la création du département financier du Roi Abdullah sont des signes du dynamisme financier de la région, auquel nous voulons participer .

En lançant des activités de financement actions, conseil aux entreprises, gestion de fonds et gestion monétaire, Deutsche Bank identifie de très belles opportunités pour contribuer à ce développement , poursuit-il.

Récemment, Deutsche Bank a émis un milliard sous forme de murabaha pour le compte d’un conglomérat saoudien SABIC. Un murabaha est un contrat d’échange au sein duquel une banque achète des biens à une tierce partie à la demande d’un client et le lui revend avec un paiement différé.

Au début du mois, Deutsche Bank s’est associé avec Abraaj Capital, un fonds de private equity spécialisé dans les pays émergents, ainsi qu’avec la banque Ithmaar basée à Bahrein, pour lever un fonds de 2 milliards de dollars de gestion alternative. Deutsche Bank souligne que le fonds sera compatible avec la loi de la Sharia (qui interdit la rémunération du capital sous forme d’intérêt), et qu’il sera particulièrement investi dans le secteur des infrastructures. Les investissements couvriront des entreprises du Moyen-Orient, d’Afrique du Nord et d’Asie du Sud.

Dans le même temps, Calyon a annoncé son intention de monter un joint venture avec la banque saoudienne Fransi, banque de détail dont Calyon détient 31,1 %. L’entité créée fournira des services d’exécution et de conseil pour ventes de titres, et financement de projet.

Dans le cadre d’une interview à bloomberg, Albert Momdjian, patron de la banque d’investissement dans la région a indiqué : nous espérons obtenir une licence complète de la part des autorités de régulation des marchés de capitaux d’ici la fin de l’année .

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici