☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : « Il y a de la triche aux examens du CFA ! »

Triche

Même s’il y a  un tas d’articles consacrés à la certification CFA et à la manière de préparer cet examen, très peu traitent de ceux qui y trichent… En réalité, hormis des candidats fatigués qui se demandent comment tricher le jour J, je n’ai trouvé aucun témoignage sur le sujet.

Pourtant, soyez-en sûr, cela arrive très souvent ! C’est une évidence.… la question n’est pas de savoir si triche il y a, mais plutôt à quel moment. Ces dernières années, j’ai interviewé des candidats et des surveillants sur le déroulement de l’examen et j’ai recueilli des témoignages véridiques sur des cas de triche incroyables – en voici quelques-uns des plus intéressants.

Avertissement

Tricher est évidemment malhonnête et va à l’encontre des principes de la certification CFA. Si vous trichez à un niveau et que personne ne s’en aperçoit, vous ne serez pas capable de réussir le suivant par vos propres moyens puisque vous auriez dû, de toute façon, maîtriser le contenu du précédent. Par ailleurs, qu’allez-vous faire professionnellement de cette certification sans les connaissances et le savoir qui vont avec ? Enfin, et c’est sans doute ce qu’il faut retenir, vous vous ferez prendre… comme tous ceux qui ont ici témoigné.

Des bonbons et des chewing-gums qui n’en sont pas…

Rick*, surveillant pendant trois ans, m’a décrit la méthode apparemment la plus utilisée, et ce pas seulement pour l’examen du CFA… Il s’agit de remplacer les emballages de bonbons – ou de n’importe quel objet que vous êtes autorisé à utiliser un jour d’examen – par des antisèches ayant exactement le même aspect que les informations nutritionnelles habituelles. Lors de l’examen du CFA, il y a surtout des papiers de bonbons et de chewing-gums. Autre ruse possible : emballer directement les notes pliées avec les chewing-gums, puis les lire lorsque vous les ouvrez pour les mastiquer. Pour se débarrasser de la preuve, un type a mâché le chewing-gum, puis simplement froissé et mélangé son antisèche avec le papier collant… C’est vraiment idiot et très risqué vis-à-vis des surveillants du CFA qui sont à l’affût de tout ce qui est imprimé (même si parfois ils tolèrent les papiers de bonbons). Si on met de côté la galère pour tout photoshopper, en quoi est-ce profitable, sérieusement ? Si vous êtes assez doué pour imprimer des bribes d’informations sur de minuscules morceaux de papiers de bonbons, vous devez certainement pouvoir les mémoriser pour les 6 heures et quelques d’examen.

L’iPod caché dans la manche

Gina*, candidate au CFA, m’a raconté qu’elle employait une méthode de triche plutôt innovante en utilisant un iPod ou un lecteur MP3. Elle commence par choisir les points les plus importants à connaître mais aussi les plus difficiles à assimiler. Ensuite, elle enregistre sur son iPod la lecture à voix haute de toutes ces notes et formules pendant 15 minutes. Le jour de l’examen, elle dispose ainsi de toute sa playlist d’antisèches sur son iPod qu’elle lance en mode repeat. Elle le cache dans sa poche (elle a le modèle Nano, très discret). Elle fait passer deux écouteurs par un trou dans sa poche, sous son jean, sa chemise, puis à travers la manche longue de son bras gauche jusqu’à en scotcher un discrètement à son poignet. Elle commande le tout au niveau de son coude à travers sa chemise.

Pour écouter ses notes, Gina appuie sa tempe contre son bras gauche pour entendre suffisamment l’écouteur. Pour changer de « morceau », de la main droite, elle presse discrètement l’intérieur de son coude gauche. Ce genre de pose est tout à fait naturel lors d’un examen – lorsque vous vous arrêtez un moment pour mieux vous concentrer.

Mais est-ce que cela en vaut vraiment la peine ? C’est peu probable. Rétrospectivement, Gina ne le pense pas non plus : « Pour mettre tout cela en place, vous devez lire et maîtriser un tant soit peu les cours, donc je me suis aperçue le jour de l’examen que je connaissais déjà ce que j’entendais… donc le risque était bien inutile. Sans compter la gestion du stress et la peur d’être prise en flagrant délit… »

Tout se passe… aux toilettes

La plupart des situations de triche relatées par les surveillants se déroulent… aux toilettes. La liste est longue : faire passer des notes aux toilettes, cacher des notes dans les toilettes, cacher des notes sur soi puis les lire aux toilettes… On ne peut pas reprocher au CFA Institute d’être parano avec les allers-retours aux toilettes des candidats pendant l’examen. Un candidat a même emmené un rouleau entier de papier-toilette et y a dissimulé des notes à l’intérieur – il s’est fait remarquer lorsqu’il a fait du bruit en essayant de les sortir. Bien sûr il n’a pas fait un bruit énorme, mais suffisant pour attirer l’attention du surveillant qui a alors frappé à la porte et l’a fait frémir au point de lâcher complètement le rouleau…

Profiter des fuseaux horaires

Voici, pour finir, un mode de fraude plus original… Certains candidats passent le même examen la même journée mais dans un fuseau horaire différent, donc avec quelques heures de décalage. Ce n’est pas par amour de leur prochain ou par solidarité qu’ils divulguent les sujets… mais pour de l’argent.

Je le répète, oui, il y a donc de la triche à l’examen du CFA. Non, je ne la défends pas. Ce sont des ennuis bien inutiles qui ne vont pas vous mener au succès mais plutôt vous jouer de mauvais tours.

Cet article est paru sur le blog 300 Hours – CFA Blog tenu par un CFA Charterholder qui habite au Royaume-Uni.

* Prénoms fictifs.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici