Qui sont les 200 banquiers susceptibles de rejoindre BofA à Paris en février ?

eFC logo
La_Poste_-_Bureau_central_-_Paris_8e

L'immeuble art déco du 51 rue de la Boëtie à Paris

Suite au rejet massif de l’accord sur le Brexit négocié par Theresa May avec l’Union européenne, les députés britanniques votent aujourd’hui le « Plan B », tandis que le scénario d’un Brexit « dur » reste envisageable. Ce n’est donc pas une surprise si Bank of America, qui emploie actuellement 4.000 personnes au Royaume-Uni, va commencer à transférer dans les prochains jours des centaines de salariés de Londres à Paris dans le cadre du Brexit.

La banque américaine qui a pour stratégie de faire de Paris son hub de trading post-Brexit, souhaite étoffer ses bureaux parisiens de 200 personnes au moins avant le Brexit, prévu le 29 mars, et 200 autres dans les semaines suivant cette date, a indiqué à l'AFP lundi une source proche du dossier, confirmant des informations de l'Evening Standard de Londres. Une information que Bank of America n'a pas souhaité commenter.

Qui sont donc les personnels concernés, sachant qu’actuellement Bank of America emploie plus de 75 personnes, dont 5 managing directors et 7 associates qui apparaissent sur Linkedin comme travaillant dans le bureau parisien ? Ce qui est certain, c’est qu’il y aura de la place pour tout le monde vu que la banque loue des bureaux pouvant accueillir jusqu'à un millier de personnes au 51, rue de la Boétie dans le 8e arrondissement.

Des transferts depuis Londres, entre autres…

Les recruteurs en finance parisiens confirment que les métiers de front office sont parmi les plus susceptibles d'être transférés car ils ne nécessitent pas de connaissances spécifiques au marché français, contrairement à d'autres fonctions comme « les profils risques et compliance, plus difficiles à faire venir de Londres », rappelle Antony Labylle, consultant risques, compliance et régulation chez Huxley.

BofA devrait ainsi déplacer le gros de son équipe dérivés actions basée à Londres vers Paris, soit plus d'une vingtaine de professionnels, parmi lesquels les membres de l'équipe structuration de dérivés actions, tous ceux qui travaillent sur les dérivés actions exotiques ainsi que les professionnels de la vente de dérivés actions pour la zone UE (hors UK). A noter que des salariés d'autres bureaux - notamment de New York - devraient également rejoindre Paris dans le cadre d'une première vague de transferts.

Le personnel travaillant dans les fonctions support (middle et back office) devrait suivre assez naturellement. « On observe le déplacement depuis Londres de familles de métiers connexes qui gravitent autour de l'activité de trading », relève Antony Labylle qui explique que l'idée est bien de « pouvoir réunir en un même lieu tous les professionnels de la banque qui ont l'habitude de travailler ensemble ».

Des recrutements sur place, par dizaines…

A en juger le nombre d'offres d'emplois postées sur son site carrières depuis le début de l'année, BofA ML est sans conteste la banque américaine qui recrute le plus actuellement à Paris. Et il y a l'embarras du choix, avec pas moins d'une dizaine de postes à pourvoir dans la capitale française depuis le mois de janvier, auxquels il convient d'ajouter une quinzaine de postes toujours non pourvus ayant fait l’objet d'annonces en décembre, le plus souvent à des rangs de vice president (VP) ou associates.

Pour son bureau parisien, BofA recherche aussi bien des vendeurs, des traders, des quants strats, des prime brokers. Sans oublier des spécialistes de la compliance et des risques sachant que ces fonctions nécessitent de trouver des talents sur place qui maîtrisent les arcanes des textes de loi en vigueur et leur application dans le milieu bancaire.

Sur son site carrières, ces derniers représentent près de la moitié des postes à pourvoir. Les recrutements se font généralement au grade de VP / senior VP et concernent de nombreux aspects réglementaires (risques opérationnels, lutte contre la criminalité financière, implémentation de nouvelles lois...) dans plusieurs départements (compliance, risques, fxed income, changes, commodities...). A vous de postuler...

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact :  tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close