Les jobs qui paient le mieux les jeunes diplômés dans la banque et l’IT…

eFC logo
Les jobs qui paient le mieux les jeunes diplômés dans la banque et l’IT…

Walters People, filiale du groupe Robert Walters dédiée au recrutement intérimaire et permanent pour les fonctions supports et financières, vient de dévoiler son étude de rémunération 2019-2020 dédiée aux jeunes diplômés sur la base d’entretiens réalisés par les consultants du cabinet de recrutement auprès de 1.500 postulants de moins de 26 ans, de septembre 2018 à septembre 2019.

Confiants en leur employabilité et leur agilité, ces derniers placent la rémunération comme premier critère dans leurs choix professionnels (76%), devant l’ambiance (69%) et les opportunités d’évolution (54%). Sur l’ensemble des jeunes diplômés interrogés, 31% estiment que la rémunération offerte par leur premier emploi était au niveau de leurs attentes mais 50% la trouvaient inférieure à leurs attentes. Qu’en est-il dans la banque et l’IT ?

Salaires stables dans la banque

Le secteur bancaire dans son ensemble offre aux jeunes diplômés des opportunités toujours plus nombreuses, notamment issues d’une pénurie globale de candidats. Grâce à leur capacité à former elles-mêmes les candidats fraîchement diplômés, les banques capitalisent sur eux en modelant leurs compétences. Dans ce contexte, les salaires restent globalement stables, sans évolution à attendre pour les professionnels du secteur.

En banque de marché, les postes sont principalement ouverts aux titulaires d’un Master 2 en finance de marché ou en gestion d’actifs. Pour eux, les opportunités se créent surtout sur les fonctions du risk et de la conformité. Cela répond à un besoin croissant du côté des banques de répondre aux problématiques réglementaires.

Du côté des candidats, si les postes en middle office sont particulièrement attractifs, ils requièrent une expertise poussée. Des compétences peuvent alors être bénéfiques car très recherchées ; anglais et connaissance des outils numériques en tête. « Cette ouverture aux profils jeunes diplômés va perdurer dans les banques de marché sur l’année qui s’ouvre », relèvent les auteurs de l’étude.

La hausse se poursuit dans l’IT

La pénurie de candidats dans le secteur IT continue de participer à la hausse des salaires amorcée depuis deux ans sur les profils juniors. Les rémunérations de chef de projet SI et de chef de projet MOA sont en forte hausse et peuvent atteindre les 45k€ pour les jeunes diplômés. Car ils ont bien compris le marché sur lequel ils entrent, cette forte demande se traduit alors souvent par une hausse des enchères de la part des candidats en sortie d’école au niveau de la rémunération.

Sur ces métiers, l’obtention d’un Bac+5 est requise, tandis que les écoles actualisent sans cesse les opportunités de formations pour coller à l’évolution des technologies. Cette évolution du secteur rend les jeunes professionnels toujours plus opérationnels en sortie d’école. Certaines compétences sont indispensables pour les recruteurs, telles que la connaissance des langages Java, .NET, PHP et la maîtrise de la méthode Agile. A noter que les postes qui touchent aux bases de données recrutent fortement, l’important pour les entreprises étant de les harmoniser (RGPD, Big data etc.).

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou bien un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close
Loading...