La crise oblige la banque Sarasin à stopper les embauches

eFC logo

La banque Sarasin répond à la crise en baissant les coûts. Dans le pire des cas, les salariés devront accepter des réductions de salaires, mais la banque, contrôlée par la Rabobank, souhaite éviter les suppressions d'emplois.

Ainsi, au moment de la présentation des résultats, la direction de la banque bâloise a indiqué vouloir renoncer aux boni. Le Business Case en cours actuellement sera revu et des projets informatiques repoussés. Si les marchés devaient se dégrader nettement une fois encore, des réductions de salaires seraient prévues.

Alors qu'en 2008 les effectifs ont augmenté de 31 % pour atteindre 1 537 salariés - dont 137 pour la Bank zweiplus -, Sarasin a procédé à un arrêt des embauches pour l'année en cours. Le nombre de chargés de clientèle ne doit plus augmenter. On laisse entendre que les postes vacants ne sont plus remplacés que par des conseillers de tout premier plan, alors qu'en 2008, c'était 122 conseillers de clientèle (CRM : Custumer Relationship Manager) que l'on embauchait.

Au cours de l'exercice passé, le nombre de conseillers pour la clientèle privée a augmenté de 46 % pour atteindre 371. L'équipe en charge des grands investisseurs institutionnels augmentait dans le même temps de 12 % pour atteindre 45 conseillers. Environ deux tiers des conseillers de clientèle ont commencé leur carrière à la banque Sarasin au deuxième semestre 2008.

Avec 69 conseillers, la Suisse s'est taillé la part du lion. 69 conseillers ont rejoint les équipes au Moyen Orient, 27 les autres marchés européens, qui ont vu ainsi leur effectif plus que doubler.

Les développements à venir se concentreront sur quelques rares projets promettant une croissance, comme l'entrée des marchés autrichiens, polonais ou indiens.

Le site web de la banque ne propose aujourd'hui que de rares emplois.

Beliebte Berufsfelder

Loading...

Jobs suchen

Artikel suchen

Close