☰ Menu eFinancialCareers

INTERVIEW avec Daniel Loeffler : Pourquoi Genève est mieux que Londres

Daniel Loeffler est directeur du Département des affaires régionales, de l’économie et de la santé (DARES), et responsable du Service de la promotion économique de Genève. En raison de la taxation au Royaume-Uni, Genève est devenue une alternative pour les gestionnaires de hedge funds. Dans une interview, Daniel Loeffler revient sur les points forts de la place financière suisse.

eFinancialCareers : Cherchez-vous activement à encourager les gens à quitter la City de Londres pour Genève ?

Daniel Loeffler : Nous ne proposons pas de mesures spécifiques pour encourager les gens. Nous sommes plutôt là pour informer ceux qui sont intéressés par un déménagement et qui nous contactent au sujet de l’environnement des affaires à Genève.

eFC : Pour les personnes travaillant dans les services financiers, quels sont les avantages que peut offrir Genève par rapport à Londres ?

D.L. : Tout en étant beaucoup plus petite que Londres, Genève est, à bien des égards, comparable à Londres et d’autres centres financiers importants, mais elle a des atouts supplémentaires. Du point de vue du secteur financier, Genève dispose de trois qualités majeures : elle est le leader mondial de la gestion d’actifs, des activités de trade finance, et aussi une place de premier plan spécialisée dans les services divers à destination de la communauté financière. A Genève également, pouvez trouver de nombreux spécialistes financiers et d’excellentes institutions d’enseignement à la finance pour former les employés.

eFC : Que font la plupart des professionnels de la finance qui travaillent à Genève ?

D.L.: Genève est leader mondial de la gestion d’actifs. Un nombre croissant de banques étrangères concentrent ici leurs équipes internationales de gestion d’actifs. Aujourd’hui, d’après Genève Place Financière, Genève compte une soixantaine de banques étrangères. Sans oublier des centaines de gérants de fortune indépendants, ni les départements de gestion d’actifs des grandes fiduciaires ou brokers étrangers.

Genève est aussi le leader mondial dans le financement du commerce international (trade finance) et des matières premières (commodities). Elle accueille environ 400 sociétés de trading qui réalisent plus de 700 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Un tiers des exportations de pétrole (dont 75 % des exportations russes de pétrole) passe entre les mains des traders genevois. Genève est l’un des meilleurs centres mondiaux pour le trading du sucre (à égalité avec Londres) et pour les transactions sur les céréales et l’huile végétale. Elle occupe la première place européenne pour les transactions sur le coton et réalise 60 % des exportations de céréales russes et ukrainiennes. Enfin, 22 % du transport maritime de matières premières (minerai de fer, charbon, céréales) et 10 % des exportations d’acier dans le monde sont initiées par des traders suisses.

Pour toutes ces raison, Genève a développé une profonde expertise dans le trade finance et détient une position de leader dans ce domaine, avec toutes les principales banques spécialisées qui ont leurs opérations de trade finance implantées ici (BNP Paribas, Credit Suisse, Crédit Agricole, etc.). Au cours des dernières années, les activités des hedge funds se sont également développé de manière régulière à Genève, sur la base des actifs existants pour le secteur financier.

eFC : Et quels avantages Genève peut offrir par rapport à Dubaï ou Hong Kong ?

D. L. : La qualité de vie est ici exceptionnelle. Écoles, soins médicaux, culture et loisirs sont tous de haut niveau par rapport à Dubaï et à Hong Kong, qui sont certes de bons endroits pour faire du business mais moins enviables du point de vue de la qualité de vie.

eFC : Pouvez-vous estimer le nombre de professionnels de la finance qui ont quitté Londres pour Genève depuis 2010 ? Si oui, est-ce comparable à 2009 ?

D. L. : Nous ne disposons pas de données spécifiques sur le sujet.

eFC : Certains banquiers londoniens refusent de venir s’installer à Genève sous prétexte que c’est une ville ennuyeuse. Êtes-vous d’accord ?

D.L. : Je ne pense pas du tout que Genève soit une ville ennuyeuse. Les gens qui affirment cela n’ont jamais vécu ici. Londres est une grande ville, où il se passe beaucoup de choses et avec une offre culturelle très riche. Genève fait partie de la région du Léman qui, en terme de taille, est quasiment comparable à Londres et propose une offre culturelle très riche ainsi qu’un grand choix de loisirs et de sport entre le lac, les surprenantes Alpes et les régions frontalières de l’Italie et de la France !
Par exemple, lorsque vous vivez à Genève, vous pouvez pratiquer toutes les activités présentes ici, en l’occurrence des grands parcs, une multitude de clubs, des galeries d’art pour tous les goûts, des grands magasins, des musées, des théâtres (avec de nombreux spectacles en anglais). Vous pouvez aussi vous rendre dans les villes voisines qui organisent de grands événements comme le Paleo Festival (musique rock & pop) ou le Montreux Jazz Festival pour ne citer qu’eux.

Aujourd’hui, grâce à une communauté d’expatriés fortement développée, il est très facile de s’intégrer à Genève, trouver de nouveaux amis, pratiquer des loisirs en commun et bien plus encore, à travers des structures très efficaces telles que l’initiative Glocals qui couvre Genève et d’autres villes en Suisse.

eFC: Et vous, que préférez-vous dans le fait de vivre à Genève ?

D.L. : Vivre à Genève est pour moi une expérience incroyable, où se mélangent le meilleur d’un endroit à la fois cosmopolite et représentatif de la campagne et du mode de vie suisse. Je peux avoir, par exemple, une grande journée de grand travail, sans les tracas des grands centres urbains. Le vendredi soir, je peux aller dîner ou me rendre à une dégustation de vins avec un groupe d’amis suisses et internationaux. Le samedi matin, rien ne m’empêche d’aller faire du ski sur la montagne à côté, et le dimanche je peux faire une randonnée dans les vignobles voisins, puis de la voile sur le lac, ou aller à l’opéra. Personnellement, je ne sais pas quelle autre ville de même taille offre une telle atmosphère internationale, où des gens qui viennent du monde entier se sentent si bien accueillis et comme chez eux.

Kommentare (4)

Comments
  1. Navré de ma franchise mais je connais très bien Genève et je confirme, Genève est une ville très ennuyeuse. Ennuyeuse pour les professionnels habitués à un rythme de vie plus speed, et ennuyeuse pour les compagnes.
    Combien de fois n’ai-je entendu des gens souhaiter partir de Genève car leurs compagnes déprimaient…
    C’est une belle ville, oui, c’est certain.
    Paradoxalement, je me sens plus en sécurité quand je suis à Londres qu’à Genève.
    Ce monsieur a oublié de préciser que l’insécurité est importante à Genève, elle augmente tous les ans et la Genève que j’ai connu il y a environ 10 ans était un paradis. Maintenant, on y voit de la délinquance, sortir le soir est risqué, on constate que la sécurité n’est pas une priorité pour Genève.
    Quand on pense que l’ancien responsable de la ville pour la sécurité était un objecteur de conscience, et qu’il refusait, idéologiquement, d’envoyer des gens en prison.
    Des amis qui avaient pour habitude d’y habiter en repartent horrifiés du changement.
    Que les genevois viennent à Londres et ils verront la différence.
    Si on n’aime pas le ski, faire du voilier, on fait quoi ?
    C’est une ville internationale, d’un certain point de vue oui.

  2. Même le cabinet Micheloud, spécialisé dans les expatriés, a du faire face à une certaine clientèle étonnée et mécontente de l’insécurité régnante en Suisse.
    Seul bémol, les responsables à divers échelons ne veulent pas de la Suisse d’antan, celle ou la sécurité était présente, ils veulent une Suisse européenne au rabais question sécurité. Quand vous leur parlez d’insécurité, ils vous disent que l’insécurité reste de toute manière inférieure à d’autres pays européens.
    Maintenant ils se comparent aux autres pays européens, il y a 10 ans, jamais cette comparaison n’aurait été faite.
    A Londres, il y a toujours quelque chose à faire, des magasins ouverts très tard, voire même pour certains sainsbury et tesco 24h/24, une intense vie après travail, et tout à voir. Des parcs sublimes, la mer pas très loin, bref, tout ce que Genève offre avec en plus la sécurité, un ennui qui n’est jamais présent….
    Alors pourquoi aller à Genève ? A part pour une retraite je ne vois pas, et encore, je choisirais un autre endroit en Suisse…

    Genève n’est plus ce qu’elle était, et c’est bien dommage. Le temps que les politiciens s’en rendent compte…

  3. Belle ville et qualité de vie surtout si en famille. Londres est plus speedée et convient bien aux célibataires. ce sont 2 environnements différents

  4. La sécurité???

    Il y a eut 190 meurtres à Londres en 2009..et 5 à Genève. Geneve n’est pas 40 fois plus petite que londres mais 15..

Ihr Kommentar wird gerade geprüft. Nach erfolgreicher Prüfung wird es live gestellt.

Antworten

Pseudonym

E-Mail

Alle Informationen zu unseren Community-Richtlinien finden Sie hier