La réduction des emplois tend à se stabiliser chez UBS

eFC logo

À l'occasion de la publication de ses résultats du premier trimestre 2010, UBS a annoncé que ses effectifs (équivalents plein temps) atteignaient 64 293 personnes sur les trois premiers mois de l'année contre 65 233 trois mois plus tôt. Soit une réduction totale de son staff de 940 personnes. Sur une période d'un an, ce sont presque 12 000 emplois qui ont été supprimés, puisqu'au premier trimestre 2009, la banque embauchait 76 206 personnes.

Paradoxalement, sur la même période, les charges de personnel ont augmenté de 14 % par rapport à l'an dernier, pour atteindre 4,521 milliards de francs suisses. La hausse des rémunérations variables n'y est sans doute pas étrangère. Quoi qu'il en soit, le nombre d'emplois devrait cependant se stabiliser sur l'ensemble de l'année 2010 (Romandie News). UBS annonce en effet un retour dans le vert pour toutes ses activités. Toutes les divisions ont affiché un bénéfice avant impôts au premier trimestre , indique la banque dans un communiqué.

À commencer par la banque d'investissement, qui enregistre de bonnes performances depuis le début de l'année. C'est l'Investment Bank qui a réalisé la plus importante contribution à la croissance de notre bénéfice. Cette amélioration s'explique essentiellement par les excellents résultats du segment Revenu fixe, changes et matières premières (FICC) et par des revenus en hausse provenant de l'activité Actions , explique le patron du groupe, Oswald J. Grübel, dans une lettre adressée aux actionnaires.

La prudence reste de mise

C'est la première fois depuis dix trimestres que l'UBS publie un résultat (2,2 milliards de francs) supérieur à celui de Credit Suisse (2,06 milliards), indique le SonntagsZeitung. Mais attention à ne pas enterrer trop vite la concurrence. La banque reste derrière Credit Suisse en matière de rentabilité de ses fonds sous gestion , explique Eleonore Jolidon, gestionnaire de portefeuille à l'Union Bancaire Privée.

Même si l'activité Wealth Management a réussi à redresser ses marges, la fuite des clients est loin d'être complètement enrayée. UBS souffre en effet toujours d'une image peu convaincante. Les sorties nettes de capitaux se sont élevées à 18 milliards de francs au cours de la période sous revue. Elles avaient certes atteint 56,2milliards trois mois plus tôt, mais la confiance des clients reste fragile.

De nouvelles embauches à venir

La banque admet que le départ des conseillers à la clientèle pèse encore sur cette situation. Et elle entend bien y pallier. Ainsi, dans l'unité Investment Products and Services (IPS), une nouvelle équipe de spécialistes dédiés à la clientèle très haut de gamme a été constituée pour mieux focaliser nos compétences sur nos clients, pour offrir une gamme complète de produits de qualité partout dans le monde et garantir la cohérence dans les services offerts à nos clients très haut de gamme au plan mondial , fait savoir le patron du groupe.

En banque d'investissement, la banque qui a recruté 150 personnes au premier trimestre envisage de procéder à des centaines d'autres embauches dans les mois à venir. Nous souhaitons augmenter notre force de vente et de distribution, à la fois dans le fixed income et dans une moindre mesure dans les métiers actions, a indiqué John Cryan, le directeur financier du groupe (Bloomberg TV).

Beliebte Berufsfelder

Loading...

Jobs suchen

Artikel suchen

Close