UBS a-t-elle les moyens de son ambitieux plan de redressement ?

eFC logo

À l'occasion de son Investor Day 2009 qui réunissait à Zurich un parterre d'investisseurs, UBS a défini ses objectifs à un horizon de trois à cinq ans, à savoir atteindre un bénéfice annuel avant impôts de près de 15 milliards de francs. Nous avons bien progressé en renforçant notre base de capital et en positionnant le Groupe de manière à dégager une croissance des activités, mais il reste encore à faire , a déclaré son directeur général Oswald Grübel dans un communiqué.

Neuf mois après son arrivée chez UBS, l'ex-patron de Credit Suisse entend bien fixer des objectifs ambitieux à moyen terme, bien que les résultats de la banque soient toujours dans le rouge. Le groupe de services financiers espère même un retournement de tendance positif dans la gestion d'actifs dès l'an prochain, sans citer de chiffres.

Les analystes financiers demeurent circonspects. Les objectifs d'UBS sont ambitieux et meilleurs que prévu, reconnaît Rainer Skierka, analyste de la Banque Sarasin. Néanmoins, UBS se heurte à des difficultés pour endiguer les sorties de capitaux de sa banque privée, un élément crucial pour restaurer la crédibilité du groupe et atteindre les objectifs fixés.

Une page se tourne

Alors que les grandes banques d'investissement ont supprimé en moyenne entre 10 et 20 % de leurs effectifs sur les deux dernières années, UBS a réduit la voilure de 30 % sur un an.

GRS

La tendance semble néanmoins s'inverser : sur les neuf derniers mois écoulés, 400 personnes ont été recrutées en banque d'investissement. Le trading de taux, de devises et de matières premières représente probablement le potentiel le plus important de levier , explique Huw van Steenis, analyste chez Morgan Stanley.

GRS

Mais la prudence reste de mise. Alex Wilmot-Sitwell, le responsable de la BFI, parle lui-même de recrutements modestes à venir. UBS pourrait même supprimer 2 500 emplois supplémentaires, selon le journal Sonntag, qui rappelle que UBS avait déjà annoncé en avril la suppression de 8 700 postes d'ici 2010 dans le cadre de mesures de réductions de coûts estimées entre 3,5 à 4 milliards de francs suisses.

Devant ses investisseurs, le groupe zurichois n'a pas annoncé de nouvelles suppressions d'emplois à venir, mais a bien confirmé son objectif de réduire les coûts à horizon 2010. Reste à savoir par quels moyens il entend y parvenir...

Beliebte Berufsfelder

Loading...

Jobs suchen

Artikel suchen

Close