☰ Menu eFinancialCareers

Rumeurs autour de nouvelles pertes à l’UBS

La pression monte pour l’UBS, à la suite d’intenses spéculations de la presse dominicale concernant des pertes supplémentaires. Durant le week-end, les médias faisaient état d’une perte d’environ 8 milliards de francs suisses pour l’UBS au quatrième trimestre. La raison en serait de nouvelles pertes dans l’investment banking et une correction de valeur de certains crédits. Ceci aurait pour effet de faire s’élever la perte annuelle totale à 20 milliards de francs suisses. De plus, la banque risquerait de perdre 2 milliards de francs suisses dans un litige fiscal aux États-Unis. La banque a qualifié les deux chiffres de pure spéculation .

Par ailleurs, ces rumeurs augmentent la pression sur la banque pour la voir publier les chiffres essentiels de l’exercice 2008, et ce avant la présentation officielle des résultats, prévue pour le 10 février. Les avis des experts sont partagés quant à l’impact de ces chiffres sur l’emploi au sein de la banque.

D’après Philip Jung, de Philip Jung Consulting à Zurich, les plus grosses coupures ont déjà eu lieu. Je ne crois pas que le quatrième trimestre influencera notablement l’avenir .
D’après lui, il est exact que les grandes banques, comme l’UBS ou le Credit Suisse, ont gelé des projets de développement, mais les choses bougeraient dans les établissements de taille plus modeste. Des banques comme la Banque Cantonale de Zurich, la Raiffeisenbank ou la Migros Bank, profiteraient de la réallocation des ressources. Et ceci aurait un impact sur le marché du travail.

Pour un autre chasseur de têtes zurichois, qui souhaite garder l’anonymat, il est clair qu’ avec ou sans dépréciations supplémentaires, l’UBS n’échappera pas à de nouveaux licenciements en Suisse . On ne peut pas baisser les coûts d’une branche dans laquelle le coût du travail joue un rôle aussi important, sans licenciements et suppressions de postes. Il serait tout à fait concevable de supprimer de 5 à 10 % des emplois dans l’ensemble des départements de l’UBS en Suisse, en particulier si la banque devait à nouveau faire appel au soutien de l’État.

Kommentare (0)

Comments

Ihr Kommentar wird gerade geprüft. Nach erfolgreicher Prüfung wird es live gestellt.

Antworten

Pseudonym

E-Mail

Alle Informationen zu unseren Community-Richtlinien finden Sie hier