Recomposition du paysage des hedge funds en Suisse

eFC logo

Le secteur des hedge funds suisse a bonne mine. Les efforts fiscaux réalisés ont dynamisé le secteur et ont même permis de convaincre nombre de managers de quitter Londres, pourtant la Mecque du secteur en Europe, pour rejoindre la confédération helvétique.

Ainsi Alan Howard, le co-fondateur de Brevan Howard Asset Management, numéro 3 de la gestion de hedge funds au Royaume-Uni, est venu tout récemment poser ses valises à Genève, à l'instar des équipes de BlueCrest Capital Management.

Selon une étude de l'Université de Zurich publiée hier, la Suisse compte 125 single hedge funds, répartis dans 71 établissements, avec au total 14 milliards de dollars sous gestion. Bien que le nombre de hedge funds reste à peu près stable, un tiers d'entre eux présents il y a deux ans ont entre-temps mis la clé sous la porte ou offrent désormais de nouveaux services. Preuve que cette industrie est en pleine recomposition.

Ils se sont réinventés avec de nouveaux collaborateurs, de nouvelles idées et sous de nouveaux noms, témoigne Regina Anhorn, l'un des auteurs de l'étude produit par le Centre for Alternative Investments and Risk Management de l'Université de Zurich, cité par Bloomberg.

Une féroce compétition entre les cantons a permis de limiter le taux d'imposition, poursuit-elle. Ainsi nous avons vu de grands noms de l'industrie développer leur activité en Suisse. Et d'autres pourraient suivre

La Suisse occupe la troisième place en Europe avec 4% des parts de marché derrière la Suède (5%) et Londres (75%).

Beliebte Berufsfelder

Loading...

Jobs suchen

Artikel suchen

Close