☰ Menu eFinancialCareers

La palme est attribuée aux … gérants de LODH et de Sarasin

Vous êtes manager de fonds et cherchez une maison performante ? Oubliez les mastodontes, les structures traditionnelles vous garantissent le meilleur savoir-faire.

Un gérant de fonds de placement est jugé d’après ses performances par rapport à la moyenne d’un panier d’indices. Après tout, ce manager de fonds, qui est en général grassement rémunéré, doit obtenir plus de rendement d’un simple panier passif d’indices, facile à constituer, et surtout moins onéreux pour le propriétaire des fonds.

L’unité de mesure pour cette sur-performance s’appelle l’Alpha , mis au point par les sociétés EuroPerformance et l’EDHEC. Ce chiffre est donné en pourcentage. Ces sociétés d’analyse financière viennent de publier le classement 2007 de la Suisse, après avoir passé à la loupe 48 banques et fonds de placements en actions, mesurées en fonction de l’unité Alpha.

Aux cinq premières places du classement 2007 de la ligue Alpha on ne trouve que des banques privées, qui coiffent ainsi sur le poteau les grandes banques internationales. Le premier rang revient à la banque privée genevoise Lombard Odier Darier Hentsch, qui, dans 38,4% des cas, a atteint un Alpha moyen de 3,8%. Fondée en 1796, LODH (Lombard Odier Darier Hentsch) est la plus ancienne maison de banquiers privés de Genève et aussi l’une des plus importantes en Suisse et en Europe.

L’UBS et le Credit Suisse à la peine

La deuxième place est occupée par la banque bâloise Sarasin, qui a réussi un Alpha moyen de 3,1% dans 43,4% des cas. Le 3ème rang revient à la société Swisscanto qui propose des fonds de placements et des investissements aux banques cantonales suisses. Les banques privées Vontobel et Pictet occupent respectivement la 4ème et la 5ème place.

Les mastodontes bancaires suisses, que sont l’UBS et le Credit Suisse, n’arrivent qu’aux 6ème et 8ème rangs… La sur-performance pour l’UBS n’est que de 2,1%, dans 27,6% des cas, et celle du gérant du Credit Suisse de 3,2% dans 15,5% des cas seulement. Par rapport à 2006, la majorité des banques analysées a réussi à améliorer ses sur-performances. Au total, la sur-performance moyenne a été de 2,4% dans 33,6% des cas, contre 2,6% dans 27,4% des cas.

Kommentare (0)

Comments

Ihr Kommentar wird gerade geprüft. Nach erfolgreicher Prüfung wird es live gestellt.

Antworten

Pseudonym

E-Mail

Alle Informationen zu unseren Community-Richtlinien finden Sie hier