Le nouveau suicide chez Julius Bär est-il dû à un licenciement ?

eFC logo

Quatre mois après celui du président du Directoire Alex Widmer, un nouveau suicide met la banque Julius Bär en état de choc.

Différents médias ont fait état du suicide de Madeleine Hofmann, l'analyste spécialiste du secteur bancaire. Elle était également connue pour ses interventions dans différents médias comme CNBC. Son suicide est survenu peu après son licenciement, ce qui amène la question de savoir s'il y a là une relation de cause à effet.

Si tel devait être le cas, les annonces (de plus en plus fréquentes) de licenciements individuels prendraient alors une dimension humaine réellement tragique.

La banque s'empressa de préciser que le licenciement - comme d'autres avant lui - s'était déroulé en parfaite conformité avec la loi. Les responsables concernés ne peuvent cependant échapper à la question de savoir pourquoi deux collaborateurs généralement estimés ont mis fin à leur vie dans un moment de désespoir. Il est souhaitable, pour l'avenir de Julius Bär, que l'origine de ces actes se situe dans la vie privée des deux personnes, et qu'il ne s'agisse ainsi que de destins malheureux, certes, mais individuels. Dans le cas contraire, la réputation de la banque en souffrirait.

Il est donc de l'intérêt évident de la banque d'éclaircir les conditions de ces deux suicides, mais aussi d'offrir des perspectives et de recourir à des aides professionnelles d'accompagnement externes dans le cadre des procédures de licenciements entamées ou à venir.

Indépendamment de toute obligation d'économie, le management de la banque le doit aux salariés de la banque.

Beliebte Berufsfelder

Loading...

Jobs suchen

Artikel suchen

Close