Vers la fin des parachutes dorés en Suisse ?

eFC logo

Célèbre pour ses sommets alpins, la Suisse est également connue pour les montants vertigineux des salaires de ses managers. Cette situation particulièrement favorable pour les grands patrons risque de bientôt se terminer, plusieurs textes étant en cours de préparation, pour mettre fin à ces abus, dénoncés régulièrement par l'opinion publique.

Du côté des banques suisses, le mot d'ordre officiel est pas de parachute doré . Les top-managers se sont cependant réservé des contrats très favorables, qui peuvent se traduire par des gains de plusieurs dizaines de millions de francs suisses par an, si le cours de l'action prend l'ascenseur. Ainsi les 6 grands managers du Credit Suisse pourraient toucher plus de 100 millions de francs suisses par an, selon la fondation Ethos, qui représente plusieurs caisses de pension suisses.

Du côté des assurances, le patron de Zurich Financial Services, l'Américain James Schiro, bénéficie pour sa part d'un confortable parachute doré, en cas de reprise de sa société. Selon le rapport annuel 2006, il touchera 5 ans de salaires. En outre, la société s'est engagée à lui payer ses impôts aux Etats-Unis, consécutifs à cette indemnité.

Des textes en préparation

Le droit suisse n'interdit pas pour l'instant les parachutes dorés. Cependant, un petit patron d'une société suisse spécialisée dans les produits bucco-dentaires, Thomas Minder, a lancé une campagne de signatures l'an dernier pour faire réviser la loi suisse afin d'interdire purement et simplement de telles pratiques. Le patron a 18 mois pour recueillir les 100.000 signatures nécessaires pour faire modifier la loi. Sa société, Trybol, nous a confirmé qu'environ 75.000 signatures avaient déjà été recueillies, et qu'elle a jusqu'au 1er mai 2008 le temps pour trouver les 25.000 manquantes. Nous y arriverons sans aucun problème , nous a confié le responsable du texte.

Une autre initiative est en cours au niveau du patronat suisse cette fois. Ce dernier a organisé une consultation auprès de ses adhérents, qui s'est terminée le 11 août. Nous allons à présent faire la synthèse des réponses, et en principe, l'organisation adoptera en septembre prochain une annexe du Code suisse de bonne pratique pour le gouvernement d'entreprise , nous a déclaré le porte-parole d'Economiesuisse, l'organisation faîtière du patronat helvète.

Cette annexe recommande l'interdiction des parachutes dorés. Elle a déjà remporté une première victoire chez Novartis, où le parachute doré réservé à son PDG Daniel Vasella, le patron le mieux payé de Suisse, a été supprimé.

Beliebte Berufsfelder

Loading...

Jobs suchen

Artikel suchen

Close