☰ Menu eFinancialCareers

La Suisse : un paradis pas que fiscal ?

L’étude Mercer* est formelle : la qualité de vie en Suisse reste exceptionnelle. Sur une liste de 230 villes, trois suisses figurent dans le top 10 : Berne se retrouve en 9e position, Genève à la 6e place et Zurich, pour la deuxième année consécutive, est sur la première marche du podium. La Suisse, l’Eldorado des financiers ?

Le grand atout, pour moi, c’est la sécurité, explique Aude, 26 ans, Securities Sales dans une banque française à Lausanne. Aussi bien les vols de voiture que les cambriolages ou la violence dans les rues sont à un niveau incomparablement bas . Pour elle, difficile de s’imaginer retourner dans un trois pièces dans le 15e à Paris. D’autres banquiers, au contraire, abhorrent le côté aseptisé et trop calme voire ennuyeux des villes suisses. On finit par avoir une impression de gigantesque Disney Parc où tout a toujours l’air d’être “panossé” de la veille [ndlr : La “panosse” est connue en France sous le nom de serpillière] , reconnaît Aude.

L’intégration est difficile , avoue Marie-Hélène, 43 ans, cadre dans une banque privée lyonnaise. Elle est revenue en France, après quatre ans en Suisse, dont un an à Zurich. Paradoxalement, elle m’a semblé plus facile à Zurich qu’en Suisse romande, où l’on fait l’erreur de vouloir retrouver Lyon ou Paris alors que c’est très différent !

Pendant longtemps, le pays attirait surtout pour ces niveaux de salaire. C’est moins le cas aujourd’hui, affirme un dirigeant français de Fortis à Genève : Depuis que les salaires de jeunes cadres ont bien monté en France, la différence n’est plus suffisante pour expliquer à elle seule l’attractivité du site. Mais la Suisse ne semble pas à court d’arguments…

*Classements établis à partir d’enquêtes réalisées auprès d’expatriés de toutes nationalités, et basées sur un mélange complexe de 39 critères relatifs à des domaines aussi divers que l’environnement politique, social, culturel, éducatif et sanitaire.

Kommentare (3)

Comments
  1. “trop calme voire ennuyeux” ca dépend. Certes y a moins de choix à Genève qu’à Paris mais moi je m’y éclate autant. Et puis au moins, ici on peut rentrer à n’importe quelle heure seule et sans crainte.

  2. Y en a qui attire les bons footballeurs, nous on a les bons financiers.
    Ca fait pas gagner l’Euro mais ca permet d’y assister, c’est deja ca!

  3. c’est sur que tous les epxatries en suisse sont des banquiers ou des employés de multinationales. !!!! L’étude Mercer a un biais en faveur de qui paient ses services… La Suisse c’est beau, c’est bien mais c’est CHER :
    – Loyers exorbitants meme dans des petits villages sans infrastructures;
    – Assurance maladie hors de prix (cout de la santé de même),
    – Horaires scolaires nuls (sauf si t’as la chance d’avoir une nounou)
    – Restos et vie nocturne assez chers (mais bon la nuit c’est cher partout, le niveau festif est mesure au prix du magnum…)
    – C’est chiant (faut agender les rencontres au moins un mois avant pour un rendez vous spontané)
    – Les salaires sont élevés mais sont tout aussi vite dépensés.

Ihr Kommentar wird gerade geprüft. Nach erfolgreicher Prüfung wird es live gestellt.

Antworten

Pseudonym

E-Mail

Alle Informationen zu unseren Community-Richtlinien finden Sie hier