☰ Menu eFinancialCareers

Les hedge funds menacés par une brutale régression

Pendant de nombreuses années, les gérants de hedge funds sont passés pour les nouveaux rois de la finance. Le nombre de véhicules d’investissement échappant à toute régulation est passé de quelques centaines au début des années 1990 à 8 000 fin 2007. Cette pléthore devrait être arrivée à son terme. La débâcle de certains hedge funds a elle-même approfondi la crise, et pour la première fois depuis vingt ans, le nombre de fonds a diminué. En Suisse, le principal fonds de gestion alternative de Genève, JabCap de Philippe Jabre, a déjà licencié neuf personnes (le temps.ch)

Dans un récent numéro, l’hebdomadaire The Economist évoquait même une disparition des hedge funds, analogue à celle qui eut lieu entre 1968 et 1970. À cette époque, deux fonds sur trois furent obligés d’arrêter leur activité.

Ces fonds sont aujourd’hui soumis à des pressions multiples. Il y a, par exemple, les promesses de gain, qui, à l’évidence, ne pourront être tenues. Ceci, alors que les gérants de ces fonds répètent depuis des années que ces instruments d’absolute return génèrent des gains justement quand les marchés actions s’effondrent. Or, les statistiques les plus récentes des fournisseurs d’indices de la branche, comme le Hedge Fund Research, montrent qu’en moyenne, sur neuf stratégies d’investissement adoptées, six ont généré des pertes dans les douze derniers mois.

Le monde politique a également adopté une position très critique à l’égard de la branche. Dans le monde entier, les chefs de gouvernements et les responsables d’autorités de surveillance demandent une régulation accrue. Et une destruction des paradis fiscaux. Le ministre allemand des Finances, Peer Steinbrück, s’est même fâché avec la Suisse, en demandant son inscription sur la liste noire de l’OCDE des paradis fiscaux.

Les hedge funds les plus robustes devraient sortir renforcés de la crise, mais les gérants des fonds, dont la performance se situe en dessous de la moyenne de la branche, risquent de se retrouver bientôt à la rue.

Kommentare (0)

Comments

Ihr Kommentar wird gerade geprüft. Nach erfolgreicher Prüfung wird es live gestellt.

Antworten

Pseudonym

E-Mail

Alle Informationen zu unseren Community-Richtlinien finden Sie hier