Perspectives 2011 : les secteurs en baisse

eFC logo

Début 2011, les entreprises suisses vont recruter, mais un peu moins qu'en 2010, selon l'étude Manpower sur les perspectives d'emploi au premier trimestre 2011. Avec + 15 %, le secteur financier enregistre la prévision nette d'emploi la plus encourageante pour la période allant jusqu'à fin mars 2011. La valeur affiche une croissance annuelle de 5 points, bien qu'en diminution de 3 points en comparaison trimestrielle...

Les bonus chez UBS et Credit Suisse

Les banquiers suisses risquent de voir fondre leurs prochains bonus ! L'autorité suisse des marchés financiers (FINMA) a en effet mis en place une réglementation sur les bonus, au 1er janvier 2010, qui n'est pas limitée dans le temps et qui concerne toutes les entreprises de plus de 2 milliards de francs suisses de fonds propres, soit 12 entreprises parmi lesquelles Credit Suisse et UBS. Il ne fait aucun doute que les banques réduiront les bonus cette année. La baisse sera en ligne avec les augmentations accordées sur les salaires fixes , confie Alan Johnson du cabinet de conseil spécialisé sur les rémunérations Johnson Associates, basé à New York.

Dès lors, on comprend mieux pourquoi Credit Suisse a versé un bonus intermédiaire en numéraire au mois de septembre à 400 de ses cadres londoniens. L'UBS semble elle aussi avoir pris les devants, puisque dans un rapport d'activité en mars dernier, elle annonçait un programme de versement de bonus à l'attention de 300 à 500 de ses cadres supérieurs pour un montant de 1 à 2 milliards d'euros d'ici cinq ans.

Les établissements de taille moyenne

Genève Place Financière a mené une enquête auprès des différentes banques genevoises pour savoir comment elles percevaient l'année 2011. Résultat : l'optimisme varie en fonction de la taille de la banque. Ainsi, 37,5 % des banques de 50 à 199 emplois pensent que 2011 devrait être une année difficile pour leur établissement, alors que le pessimisme ne touche que 20 % des grosses banques (200 emplois et plus) et 26,2 % des plus petites (de 1 à 49 emplois).

En Private Banking, les chasseurs de têtes tombent d'accord pour dire que les deux grands - Credit Suisse et UBS - recrutent encore tandis que les petits et moyens établissements profitent de l'occasion d'une accalmie des embauches dans des banques comme Julius Baer ou BNP Paribas pour attirer les talents. Même si les plus grandes banques ont réduit les embauches, les structures plus petites ont recruté , confirme Federico Quinto, associé au sein du cabinet de chasse genevois Norman Alex.

D'ailleurs, il n'y a pas que dans le Private Banking que les établissements de taille moyenne sont pénalisés. Dans la finance d'entreprise (contrôle, comptabilité, audit, fiscalité...), mieux vaut être gros ou petit. En général, les grosses entreprises développent leur propre outil de sourcing et de recrutement en interne, et pour réduire les coûts elles recrutent directement des professionnels du recrutement, explique Stephan Surber, executive manager au sein de la division Banking & Financial Services de Michael Page International. Nous voyons néanmoins de petites boutiques spécialisées qui tentent de débaucher des professionnels des grandes organisations .

Les travailleurs frontaliers

La révélation du vol de données chez HSBC à Genève par un ex-informaticien français a renforcé la méfiance des banques suisses vis-à-vis des travailleurs frontaliers, même si officiellement les banques rappellent que leur attitude sur le front du recrutement n'a pas changé et qu'elles continuent de s'appuyer sur des processus rigoureux visant à n'engager que des personnes de confiance, indépendamment de leur nationalité.

Nous essayons de limiter ce genre d'éventualité, bien que le risque zéro n'existe pas, en insistant par exemple pour que nos collaborateurs soient domiciliés en Suisse , reconnaît Jacques de Saussure, associé senior de Pictet & Cie (Le Temps.ch).

Michel Dérobert, secrétaire général de l'Association des banquiers privés suisses (Le Monde.fr, abonnement), rappelle qu'à Genève, les banques privées n'embauchent jamais de frontaliers (Français, Italiens ou Allemands) à un poste sensible. Ce n'est pas du racisme, mais du réalisme .

Beliebte Berufsfelder

Loading...

Jobs suchen

Artikel suchen

Close