Vers un regain d'activité des équipes M&A des banques suisses ?

eFC logo

Les professionnels M&A spécialisés dans les biens de consommation semblent promis à un bel avenir si l'on considère que sur ce segment, Credit Suisse et UBS ont dominé le marché mondial des M&A des neuf premiers mois de l'année, d'après la société d'analyse londonienne Dialogic. Sur cette période, les équipes de Credit Suisse sont intervenues dans 37 opérations, dont la plus importante concernait le rachat par Coca-Cola des activités nord-américaines de son embouteilleur pour 12,3 milliards de dollars !

De quoi booster la place de Credit Suisse dans les fameuses league tables . Depuis le début de l'année, la banque zurichoise occupe le quatrième rang mondial toutes activités M&A confondues (contre le huitième rang il y a un an) avec 17 % de parts de marché, juste derrière les Morgan Stanley (18,1 %), JPMorgan (19,2 %) et Goldman Sachs (22,2 %). Quant à l'UBS, elle fait son entrée dans le top10, à la neuvième place.

Des missions sectorielles à venir...

Bon nombre d'entreprises suisses, tous secteurs confondus, sont aujourd'hui susceptibles d'avoir recours à des banquiers conseils. Elles disposent pour la plupart d'un solide bilan et d'une réserve de liquidités pour les investissements. Elles visent aussi davantage de profit, de préférence par le biais d'une croissance externe et moins par l'intérêt produit par ses liquidités , explique Jürg Stucker, directeur M&A chez Ernst & Young Suisse.

C'est encore plus vrai dans le secteur bancaire où nombreux sont les établissements qui, malmenés par la crise, sont désormais contraints d'investir massivement pour établir des filiales onshore et développer l'accès à la clientèle émergente. Là aussi, des regroupements en série sont à prévoir. C'est une question de temps ; pour l'instant les acteurs luttent pour conserver leur indépendance, leurs fonds propres élevés leur permettant de résister. Mais déjà, les discussions se multiplient , avertit Pascale Güllner, responsable chez PricewaterhouseCoopers de l'équipe dédiée aux fusions et acquisitions bancaires à Genève (Le Temps.ch).

Sans oublier enfin d'autres secteurs comme les Médias / Technologie / Télécoms (TMT) qui, dans l'étude annuelle livrée par Thomson Reuters et Freeman Consulting, sont pour la zone Europe les secteurs les plus cités pour une forte reprise en 2011. Une nouvelle plutôt de bon augure lorsque l'on sait que ce secteur a représenté au troisième trimestre 2010 environ 18% des transactions de M&A en Suisse, d'après le rapport Mergers and Acquisitions Quarterly Switzerland publié par Ernst & Young.

Beliebte Berufsfelder

Loading...

Jobs suchen

Artikel suchen

Close