☰ Menu eFinancialCareers

Levée de boucliers contre les bonus : un front européen uni ?

Il y a eu des exagérations dans les rémunérations, a dénoncé Eugen Haltiner, président de la Commission fédérale des banques (CFB), dans une interview publiée dimanche 25 mai par le journal Sonntag. Les banques devront nous soumettre leurs systèmes de rémunération. Nous voulons mieux les comprendre et, le cas échéant, les influencer s’ils présentent des excès et vont à l’encontre des intérêts de l’entreprise , a-t-il précisé sans détour. La ministre de l’Économie, Doris Leuthard, a enfoncé le clou mardi 27 en critiquant les systèmes de rémunération liés à la performance qui engendrent une mentalité de joueur .

Ces déclarations font écho à celle d’Hectors Sants, le patron de la FSA (Financial Services Authority), qui a récemment confié au Financial Times : Quand nous regarderons les risques [dans les institutions financières], nous regarderons, plus que par le passé, les structures des salaires incitant à la prise de risque.

Celle-ci deviendra un élément d’appréciation de la politique générale de risque de la banque, et influencera ainsi directement le niveau des fonds propres requis. Or, les fonds propres sont rares, donc chers. Rude attaque.

Politique salariale malthusienne ?

En pénalisant indistinctement la prise de risque par une politique salariale malthusienne, on nettoie les banques des restes de créativité et de dynamisme qui pouvaient encore s’y cacher, s’inquiète René Brosius, chasseur de têtes établi dans les pays germanophones. De plus, on parle toujours des managers, mais le problème se pose dans l’ensemble de la salle des marchés. Qui recrutera-t-on pour ce travail à l’avenir ?

Le monde se vit différemment dans un département de financement : Les exigences de Bâle II ont rendu notre travail partiellement impossible. Pourquoi la banque d’investissement aurait-elle le privilège de nous mener impunément à la catastrophe, puis de quitter le bateau qui coule, fortune faite ? La question, toute morale, émane d’un dirigeant de banque hypothécaire luxembourgeoise.

Et vous, quel avis portez-vous sur ce sujet brûlant : une réforme est-elle nécessaire et faisable ?

Kommentare (2)

Comments
  1. Allez faire accepter aux traders que l’on baisse leurs bonus.

    C’est la seule chose qui les motivent a sacrifier leur vie privee pour faire gagner de l’argent a leurs banques.

    Sans bonus vous risquez de voir les performances des banques chuter serieusement. Ca serait peut etre souhaitable au niveau ethique mais je ne crois pas que ce soit ce qui interesse les directeurs de banques.

  2. Quels profits des banques??

Ihr Kommentar wird gerade geprüft. Nach erfolgreicher Prüfung wird es live gestellt.

Antworten

Pseudonym

E-Mail

Alle Informationen zu unseren Community-Richtlinien finden Sie hier