☰ Menu eFinancialCareers

Bilan 2009 : les secteurs en hausse

L’année 2009 a été particulière : sur les 6 premiers mois, les grandes banques suisses ont dû procéder à des licenciements afin de rassurer leurs actionnaires sur leur maîtrise des coûts , explique Guy de Brabois, Country Manager Switzerland chez Robert Walters basé à Zurich, qui a par ailleurs constaté une expectative sur la pérennité du système financier, et ce à deux niveaux : sur la solvabilité des banques et sur l’horizon réglementaire. La deuxième partie de l’année a donné des garanties sur ces deux thématiques, ce qui a eu pour effet de relancer les plans de recrutements.

Structures de petite taille

Les petites structures ont continué leur croissance, mais à un rythme moins soutenu , observe Guy de Brabois. Il est vrai que les petites banques privées profitent des retraits de fonds chez UBS. Nous n’avons jamais connu, dans un tel laps de temps, une croissance d’une telle importance de la nouvelle clientèle , indique Jacques de Saussure, managing partner chez Pictet, à Genève. À elles seules, les 350 banques coopératives réparties sur tout le territoire suisse ont ainsi créé 466 postes à temps plein rien que sur le premier semestre.

Quant aux Family Offices (on en dénombre 400 en Suisse), elles ont très certainement profité de l’impact que la crise financière a eu sur l’ensemble des banques , explique Adrian Künzi, associé gérant de la banque privée Wegelin, qui précise que des facteurs aussi différents qu’une forte sécurité juridique, la protection de la vie privée, le haut niveau de formation des collaborateurs, mais aussi la grande qualité de vie en Suisse, sont sûrement des arguments décisifs en faveur de cette évolution.

Hedge Funds

Ces derniers mois, une vingtaine de hedge funds basés à Londres se sont établis en Suisse , affirme Glen Millar, consultant au sein de la société britannique Kinetic Partners. Ces derniers viennent surtout de la City, suite à l’annonce de taxer les revenus des gérants jusqu’à 50 % dès avril prochain. La presse a annoncé l’arrivée de cinquante collaborateurs de Blue Crest et d’une centaine de Brevan Howard, même si les deux sociétés londoniennes n’ont toujours pas confirmé cette information (Agefi Hebdo).

Credit Suisse et Julius Bär

Credit Suisse a damé le pion à UBS et occupe désormais la première place du classement des banques suisses. Par ailleurs, le groupe bancaire a annoncé au troisième trimestre un bénéfice en hausse de 50 % par rapport au trimestre précédent. En BFI, les produits ont été portés par les bons résultats dans les opérations globales sur taux et les activités liées au change, les activités de cash equity, le leveraged finance américain, les prime services et les produits dérivés basés sur les flux et corporate , explique la banque.

De son côté, Julius Bär s’est renforcée avec l’acquisition du département de banque privée du groupe hollandais ING pour 250 millions de francs suisses. Avec un volume d’actifs sous gestion de 142 milliards de francs suisses, Julius Bär se retrouve à la première place des banques privées suisses. La banque a annoncé vouloir recruter à l’avenir de 40 à 50 commerciaux par an.

Kommentare (0)

Comments

Ihr Kommentar wird gerade geprüft. Nach erfolgreicher Prüfung wird es live gestellt.

Antworten

Pseudonym

E-Mail

Alle Informationen zu unseren Community-Richtlinien finden Sie hier