☰ Menu eFinancialCareers

Pour un emploi bancaire en Suisse, visez les établissements étrangers, régionaux, cantonaux… tous sauf les grandes banques suisses !

Avec l’annonce mardi de 1000 licenciements chez Goldman Sachs après un mauvais second trimestre, les informations selon lesquelles UBS et Credit Suisse pourraient supprimer à elles seules 6000 emplois deviennent d’un seul coup un peu plus crédibles.

UBS et Credit Suisse ont désormais d’autres priorités que le recrutement

Les deux banques ont embauché beaucoup et à prix fort, or les résultats ne suivent pas… la conclusion n’a d’ailleurs pas tardé à être tirée par UBS, pour qui 500 suppressions de postes ont déjà été évoquées, tout comme Credit Suisse, qui envisageait déjà le mois dernier plusieurs centaines de licenciements, 600 selon la presse.

Aussi, si vous cherchez un emploi bancaire, mieux vaut ne pas insister auprès des deux premières banques suisses. Ce point est confirmé par le dernier rapport annuel de la Banque Nationale Suisse, publié le mois dernier.

Tendance à la réduction des effectifs…

Selon ce document, les grandes banques ont recruté beaucoup l’an passé, mais à l’étranger. En Suisse, les effectifs avaient alors déjà été réduits.

Cette tendance se dessine en fait depuis plusieurs années. Par rapport au pic de 2007, le nombre d’employés en Suisse a baissé de près de 9% pour atteindre environ 39.900 postes équivalents temps plein fin 2010.

… mais pas pour tous les établissements bancaires

Les candidats pour un emploi en finance ont d’autres raisons d’espérer. Entre 2009 et 2010, les emplois bancaires ont légèrement augmenté en Suisse, pour atteindre le chiffre total de 108.000 employés. Car tout le monde ne connaît pas la crise.

De fait, tous les autres types d’établissements bancaires voient, eux, leurs effectifs au contraire depuis 2007 (et c’est plutôt à ces portes là qu’il faudrait toquer pour proposer sa candidature):

· les banques cantonales (+4%, soit 17.400 employés fin 2010)

· les banques régionales et caisses d’épargne (+3%, soit 4.000 employés)

· les banques Raiffeisen (+12%, soit 8.100 employés)

· les succursales suisses des banques étrangères (+10%, soit 1.500 employés)

· les private bankers (+12%, soit 4.800 fin 2010)

· tous les établissements classés dans autres , principalement les (banques étrangères (+3%, soit 36.800 employés).

Note : Pour connaître le nom des établissements de certaines de ces catégories, ce document pourrait vous être utile.

Kommentare (0)

Comments

Ihr Kommentar wird gerade geprüft. Nach erfolgreicher Prüfung wird es live gestellt.

Antworten

Pseudonym

E-Mail

Alle Informationen zu unseren Community-Richtlinien finden Sie hier