Les spécialistes des produits structurés en vogue à Genève

eFC logo

Les jours difficiles de la crise sont bel et bien passés pour l'industrie suisse des produits structurés, qui reprend de la vigueur et recherche à nouveau des spécialistes.

Le nombre d'émetteurs en Suisse est en hausse, ce qui montre l'attractivité de la place financière et du marché suisse [...]. La concurrence profite à tous. Nous avons une trentaine d'émetteurs enregistrés en Suisse actuellement, confiaient Jürg Stähelin, le nouveau directeur de l'Association suisse des produits structurés, et Daniel Sandmeier, son président, dans une interview au quotidien Le Temps, qui a consacré cette semaine un dossier sur ce secteur.

Conséquence de ce dynamisme sectoriel, l'offre d'emplois progresse. Pour Guy de Brabois, country manager du cabinet de recrutement Robert Walters à Zürich, ce marché spécifique de l'emploi, certes limité en volume, se réveille à nouveau depuis quelques mois, à l'image de la recrudescence généralisée des recrutements dans l'industrie financière en Suisse.

Un marché de spécialistes étroit

Sur le secteur des structurés, la reprise des embauches se fait aujourd'hui plutôt sur les fonctions de support et de structuration et dans les structures Private Banking importantes type Credit Suisse, Julius Baer, UBS, BNP, SG, HSBC, Vontobel..., relève ce consultant.

Selon le quotidien suisse, la banque Clariden Leu, qui emploie 90 personnes entre les ingénieurs financiers, les vendeurs, les traders et les informaticiens, cherche également à se développer en embauchant de nouveaux spécialistes, notamment à Genève où elle a ouvert un bureau de produits structurés fin 2009. Mais l'établissement ne trouve pas aisée cette recherche de spécialistes.

Exigence relevée sur les profils recherchés

Pour répondre aux nouvelles exigences de la clientèle, les acteurs vont chercher des profils plus techniques que par le passé, notamment au sein des sociétés de gestion institutionnelle et de banques d'investissement, constate Guy de Brabois. Pour mettre la main sur le mouton à cinq pattes, le marché suisse ne suffit pas à certains établissements, qui n'hésitent pas d'ailleurs à aller chasser les talents à Paris ou à Londres.

De son côté, Vontobel, qui emploie près de 100 spécialistes en Suisse et en Allemagne, sélectionne ses nouvelles recrues parmi la jeune génération. Nous privilégions l'engagement de jeunes talents au terme de leurs études en finance plutôt que des professionnels d'autres banques. Nous cherchons des personnalités qui s'intègrent bien et comprennent bien la clientèle, a expliqué au Temps Lionel Pilloud, responsable de l'équipe de produits structurés de Vontobel, l'un des premiers établissement à Genève à avoir introduit le conseil en structurés vers la clientèle extérieure à la banque.

Pour Ivor Alex, fondateur et CEO du cabinet de recrutement Norman Alex, cette demande de spécialistes sur les structurés pour la clientèle privée (banques privées, family offices, et sièges de banque de détail), qui remonte environ à trois ans, devrait rester stable dans un contexte de marchés volatiles. On oublie en effet souvent que c'est parce qu'ils permettent de mieux se protéger des risques que ces produits se sont démocratisés et développés

Close