☰ Menu eFinancialCareers

La méthode Swiss Life pour réduire les effectifs

Swiss Life a montré ces dernières semaines très exactement comment il ne faut pas annoncer une réduction d’effectifs.

Au moment de la publication des chiffres trimestriels, il n’était pas encore question de plan de suppression d’emplois. Une semaine plus tard, dans une interview au quotidien Handelszeitung, le président du directoire, Bruno Pfister, avouait incidemment que des emplois seraient effectivement supprimés, mais il ne voulut pas donner de chiffres.

Le département stratégie du numéro un de l’assurance-vie en Suisse a travaillé ensuite nuit et jour sur une annonce officielle. Une semaine plus tard, Swiss Life annonçait au monde, par le biais d’un communiqué de presse, que 200 emplois du siège zurichois allaient être supprimés dans les années à venir, dont les deux tiers en 2009. La rationalisation et la contraction des effectifs – ce sont là les mots employés – permettront d’économiser environ 90 millions de francs suisses.

Pour l’instant, le siège emploie 900 personnes. À l’avenir, la nouvelle structure devra se satisfaire de 650 postes, dont 150 fonctions centrales et 500 dans l’investment management et l’informatique, services utilisés en commun par les différents départements du groupe. Au total, le groupe emploie 9 000 collaborateurs, dont un tiers en Suisse.

Les suppressions d’emplois devront être socialement acceptables . On annonce qu’une partie de ces suppressions pourrait intervenir par le biais des fluctuations naturelles, des suppressions de postes vacants et quelques départs anticipés à la retraite.

Kommentare (0)

Comments

Ihr Kommentar wird gerade geprüft. Nach erfolgreicher Prüfung wird es live gestellt.

Antworten

Pseudonym

E-Mail

Alle Informationen zu unseren Community-Richtlinien finden Sie hier