OPINION : Pourquoi je déteste mon job en middle-office

eFC logo

Je travaille en middle-office mais j'aimerais changer. Voilà les principales raisons pour lesquelles je ne m'y plais pas.

1) Les tâches sont monotones

Dans l'ensemble, le travail sur les postes de middle-office est ennuyeux à mourir et dégradant.

Chaque jour, c'est la même routine, à l'exception de découvrir quel système a planté.

2) Travailler avec les traders peut être un cauchemar

Les pires desks se situent aux deux extrémités du spectre : sur les produits les plus simples et sur les produits les plus complexes. Les équipes qui travaillent sur les produits les plus basiques sont généralement peuplées de cow-boys, le genre de traders qui ne savent pas lire une équation du second degré, sans parler de la résoudre, et qui en sont limite fiers.

A l'opposé, les desks en charges des produits exotiques sont habituellement pleins de traders qui connaissent le prix de tout-les risques, la courbe de gain- mais la valeur de rien.

En plus de cela, il y a occasionnellement l'aspirant super-trader. C'est généralement un petit poisson pédant qui veut devenir requin.

3) Les collègues du middle ne sont pas motivés

Ce qui est dit pour les traders à chaque bout du spectre est aussi vrai pour les fonctions support respectives. Les gens du middle qui travaillent sur les produits vanille ont généralement une formation moyenne. Ceux qui accompagnent les traders sur les produits complexes ont, eux, fait de bonnes écoles ou universités et obtenu des diplômes d'un meilleur standing.

Tous sont globalement des gens plutôt sympathiques. Mais l'idée de devenir l'un d'entre eux m'effraye. Je ne comprends pas pourquoi quelqu'un voudrait être ici, sinon pour nourrir l'ambition d'évoluer vers le front-office. Quand j'ai commencé, j'avais vraiment du mal à saisir.

Il y en pas mal qui ne sont manifestement pas capables de faire quoi que ce soit d'autre. Mais il y en a aussi beaucoup qui ont un niveau d'études solides, issus des meilleures écoles, et qui pourtant ne semblent pas être malheureux de gâcher leur vie, à faire défiler des data sur leur écran.

Curieusement, cependant, les managers du middle ont souvent tendance à être plus arrogants et suffisants que leurs confrères du front. Bien qu'ils soient moins payés que ces derniers, ils jouissent souvent d'avantages non-financiers similaires. Ce qui conduit inévitablement à l'illusion de grandeur.

4) La satisfaction par rapport au travail est limitée

Directement lié au 1). La reconnaissance et la satisfaction par rapport à son travail sont limitées. Le seul moment où quelqu'un s'aventurera à vous faire une remarque, est lorsqu'une tâche, généralement liée au data feed, prend plus de tend à réaliser que prévu.

5) Les horaires sont équivalentes au front-office voire plus longues

Certains traders qui couvrent un marché local sortent à 17h. La même chose ne peut être dite des gars du middle qui suivent leurs opérations. Eux travaillent souvent de 8h à 18h/19h. Compte tenu de leur revenu plus modeste et de l'insécurité de l'emploi, la question de la pertinence d'exercer un tel job se pose.

6) Il n'y a pas de plan de carrière

Une carrière en middle-office offre peu de perspectives excitantes. Il s'agit avant tout d'un travail administratif, qui implique de connaître un certain nombre de règles. De ce point de vue, on peut douter de l'emploi même du terme carrière.

A quel salaire peut s'attendre un manager avec 10 ans d'expérience? Xk euros. Et s'il progresse, ça donne quoi 5 ans plus tard? Allez Xk euros + 20k peut-être. Pas vraiment de quoi fouetter un chat.

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close