OPINION : Papa, trouve-moi un job dans la banque ou le fléau des juniors VIP

eFC logo

Nul ne contestera l'adage selon lequel l'important n'est pas ce que vous savez, mais qui vous connaissez . Étais-je cependant le seul, lorsque je suis rentré dans la banque, à penser que l'intelligence et les compétences financières pouvaient également jouer un rôle dans l'évolution et la réussite professionnelle ?

Je l'admets, j'étais assez naïf. C'était le temps de la croissance où les banques recrutaient à tour de bras. Il suffisait de savoir faire deux choses à la fois, genre marcher en mangeant du chewing-gum. En conséquence de quoi j'ai reçu plusieurs propositions d'emplois en imaginant qu'aujourd'hui, je serai tranquillement en train de siroter des Margaritas sur mon île privée (payée cash, naturellement). Cela me paraît à présent tellement loin, tellement lent à se concrétiser (même si j'ai effectué mon premier job à temps partiel sur une petite île de la Tamise).

Comme j'ai effectué le travail de base que font tous les juniors dans les grandes banques, j'ai remarqué une curieuse sorte d'analyste. Leurs costumes étaient taillés sur mesure (parfois mieux que ceux que portait mon patron, un homme qui a probablement déjà acheté à crédit cette île des Caraïbes). En règle générale, ils n'avaient que très peu de travail, et s'en accommodaient. Ils étaient traités par mes supérieurs avec une déférence que l'on réserve normalement aux clients importants.

Puis, un jour ça a fait tilt. Des noms à rallonge, des doigts parfaitement manucurés qui n'avaient jamais connu les cals de nous autres qui travaillions comme des bêtes sur Excel, leurs airs obséquieux et leurs regards vides le jour où j'ai exhibé ma carte Orange (alors qu'ils ne se déplacent qu'en taxi ou dans leur Ferrari) : voici à quoi ressemblaient les analystes VIP.

Leurs pères étaient à la tête de sociétés qui possédaient des pans entiers de l'économie de certains pays (généralement des pays en développement). La présence de ces enfants aristo-oligarques dans l'entreprise était une évidence, car leurs pères, oncles et grands-parents payaient davantage de commissions à la banque que les montants insignifiants que les meilleurs analystes et associés rapportaient chaque année. Et ces enfants étaient toujours les mieux classés, même s'ils ne faisaient rien. Ils étaient plus susceptibles de se trouver dans le bureau du président des fusions acquisitions de la zone EMEA en train de discuter de handicaps de golf et de parties de chasse que de peiner sur des pitch books de 90 pages.

En général, on les trouvait dans les M&A et non pas sur les marchés - après tout, quels dommages pouvaient-ils faire avec une présentation PowerPoint, tandis que sur les marchés, il y avait tout de même une possibilité qu'un incapable puisse être responsable d'une opération de trading qui fasse sauter le bilan de la boîte. Il n'était pas difficile de les imaginer en train de faire tomber leur porte-cartes Hermès sur le clavier d'un trader et acheter accidentellement 5% de la capitalisation boursière de BP !

Comme dans toute généralisation, il y a des exceptions. L'un de mes amis proches s'est retrouvé avec un stagiaire dont le père était propriétaire d'une grande banque dans un petit pays (sans être trop spécifique, c'était le genre d'endroit où les tripes sont toujours considérées comme un mets de choix). Il a été exceptionnellement talentueux et besogneux. Peut-être avait-il la banque dans le sang ? Le bruit courrait que lorsqu'il est né, ses premiers mots avaient été : Core Tier One Ratio . Il était intelligent et assidu, et tant mieux pour lui, mais il n'était pas la norme.

Que faire si vous ne reconnaissez que trop bien les descriptions de fils à papa qui précédent ? Mon conseil est de masquer votre dégoût. Parfois les analystes VIP peuvent s'avérer de puissants alliés : ne sont-ils pas les meilleurs compagnons de tous les patrons, après tout ? Ils ont aussi tendance à détenir les cartes de membres des boîtes de nuit à la mode. Laissez ces types où ils sont mais restez près d'eux. Il s'agit d'un jeu qui peut demander du temps, mais si vous y tenez vraiment, à cette île tropicale, alors ils peuvent être en mesure de vous aider...

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close