OPINION : « Il y a beaucoup d’avantages à travailler au Luxembourg – c’est un mystère que si peu de gens franchissent le pas »

eFC logo
luxembourg_philarmonie_jnl_01

Philharmonie, Luxembourg. [Photo: Jean-Noël Lafargue]

Plusieurs mois avant de terminer mon Master en Investissements à l’Université de Birmingham, j’ai postulé pour des emplois dans tous les endroits habituels – les grandes banques d’investissement et les grandes places financières comme Londres, New York et Hong Kong.

Durant ce processus, je suis tombé sur une annonce pour un poste au Luxembourg et j’ai décidé de passer un coup de fil au cabinet de chasse Adecco / Ajilion. On m’a répondu que le poste en question avaient été pourvu mais qu’un autre était disponible chez le leader mondial des administrateurs de fonds, CITCO.

Après quelques entretiens, j’ai obtenu ce poste. Désormais, je vis et travaille au Luxembourg depuis plus de quatre ans et n’ai absolument aucun regret. J’ai eu la chance de travailler avec des hedge funds et des banques d’investissement réputés à travers leurs fonds, tout en accumulant une précieuse expérience dans la comptabilité et l’investissement.

Le Luxembourg est au cœur de l’industrie européenne des services financiers. David Kitzinger, responsable du recrutement de cadres dirigeants chez le chasseur de têtes Badenock & Clark souligne que c’est un endroit multiculturel où l’on parle toutes les langues et que – compte tenu de la tolérance pour les nouveaux apprenants – il est facile de devenir polyglotte. L’impôt sur le revenu et les autres taxes sont inférieures à ceux de Londres, Paris et Francfort.

La qualité de vie, la sécurité sociale, la facilité d’élever une famille et l’emplacement du Luxembourg au carrefour de l’Europe sont des arguments majeurs. C’est un point de vue partagé par Bertrand, associé chez Clifford Chance. Il dit qu’au Luxembourg, les cabinets d’avocats semblent plus respectueux du temps libre et de la vie familiale qu’à Paris.

Alors, quels sont ceux qui pourraient travailler au Luxembourg ? Parmi les principaux employeurs figurent la Commission européenne, la Banque européenne d’investissement, des cabinets d’avocats, des family offices, des sociétés immobilières et des administrateurs de fonds. Les secteurs de l’administration de fonds et de la banque privée sont très développés. Des opportunités pour des comptables qualifiés ainsi que professionnels du droit d’entreprise sont également à saisir dans des fonds de capital investissement.

Quand je suis arrivé au Luxembourg, j’ai été surpris de la facilité relative avec laquelle j’ai trouvé un emploi. À l’époque, mon recruteur m’a expliqué que le Luxembourg était courtisé par les diplômés internationaux en recherche d’emploi.

Cela ne veut pas dire qu’il est facile de décrocher un emploi au Luxembourg, surtout si vous n’avez aucune expérience préalable. Ici, la plupart des postes s’adressent à des candidats ayant 2 à 8 ans d’expérience dans leur secteur respectif. David Kitzinger conseille à ceux qui souhaitent venir travailler au Luxembourg d’avoir au moins deux ans d’expérience avant de postuler. Il est également utile de parler français ou allemand, même si vous n’avez pas besoin de maîtriser ces langues couramment.

Mon conseil personnel est de ne pas vous laisser dissuader par un manque d’aisance. Envoyez vos candidatures au Luxembourg, quitte à faire une relance téléphonique en cas d’absence de réponse. Cela peut faire toute la différence. La plupart des candidats ne le font pas, mais dans mon cas, cela m’a permis de trouver un plan B et de travailler dans le « trésor caché » que représente ce pays.

Les opinions qui sont tenues dans cet article n’engagent que son auteur et ne relèvent pas de la responsabilité des entreprises ni des personnes qui y sont citées.

Close