☰ Menu eFinancialCareers

Les GAGNANTS de 2011 en Belgique

Businessmanheureux

Gestion d’Actifs / Banque Privée

« La gestion d’actifs, la banque privée et la gestion de titres sont aujourd’hui des pourvoyeurs d’emplois importants en Belgique, nous a confié lors d’une interview Thierry Beauvois, secrétaire général du Belgian Finance Club. Les profils commerciaux ont également le vent en poupe, notamment depuis que des filiales de gestion d’actifs de banques étrangères viennent régulièrement ouvrir des antennes commerciales en Belgique ».

Preuve en est, Lazard Frères Gestion Belgium a renforcé son équipe commerciale dans la gestion de fortune tandis que Saxo Bank, qui vient de créer une succursale belge dans le courtage en ligne, recherche activement des « Private Sales » afin d’atteindre son objectif d’un millier de clients belges d’ici la fin 2012.

Depuis quelques années, l’architecture ouverte a introduit un grand nombre d’asset managers étrangers dans les portefeuilles belges. Fidelity et Franklin Templeton ont été parmi les premiers à s’installer dans le paysage financier belge. Ils ont été suivis par des gestionnaires comme Schroders, Carmignac Gestion, Henderson ou, plus récemment, Aberdeen et Lazard.

Spécialistes IT et marketing

Tanguy van Reeth, l’un des trois managing partners de Transearch International, en charge de la practice finance, explique que les fonctions IT et marketing figurent parmi les postes que l’on a vu le plus se développer dans le secteur bancaire en 2011.

Ce fut notamment le cas du bancassureur néerlandais ING qui a étoffé ses équipes en Belgique dans le département OIB (Operations & IT Banking), notamment dans l’Internet Banking en recrutant des experts en e-marketing et des professionnels Web Sales. « Nous sommes constamment à la recherche de très nombreux profils. Cela vaut donc la peine de tenir nos postes vacants à l’œil », conseille Johan Stoops au département Ressources humaines chez ING Belgique. A noter que les sociétés de services informatiques spécialisées sont également demandeuses de ce genre de profils.

BNP Paribas Fortis

L’intégration de BNP Paribas Fortis s’est poursuivie toute l’année 2011. Fin 2010, la banque employait près de 17 000 équivalents temps plein, un nombre en progression de 2,2 % par rapport à l’année précédente, ce qui en fait le premier recruteur net du secteur financier en Belgique. La banque pour petites entreprises et professionnels compte désormais 3 000 collaborateurs, et la banque privée emploie 1000 personnes, contre 250 avant le rapprochement avec BNP Paribas.

Si ces investissements concernent surtout le volet technique (rénovation des agences, modernisation des automates bancaires, des systèmes de banque par Internet et par téléphone mobile…), BNP Paribas Fortis investit également dans l’humain, notamment via la formation pour améliorer la spécialisation des équipes. Avec des résultats à la clé. « Nos activités dédiées au financement des entreprises en Belgique et à l’étranger ont bien performé », a commenté Max Jadot, CEO de Fortis Banque. Un constat partagé par bon nombre de recruteurs de la place. « Parmi les secteurs qui recrutent on peut citer le corporate finance et plus précisément tout ce qui concerne la restructuration de dettes », explique un chasseur de têtes bruxellois.

Au niveau de la banque de détail en Belgique et au Luxembourg, la division BeLux Retail Banking a affiché plutôt de bonnes performances tout au long de l’année. Une bonne santé financière qui pourrait expliquer pourquoi Fortis alimenterait sa maison mère BNP Paribas, actuellement bousculée par la crise de la dette, à hauteur de près de 30 milliards d’euros.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici