Fortis : l'intégration dans BNP Paribas a commencé

eFC logo

La semaine dernière, il fallait lire plus que le titre de l'article du Soir qui, le 4 juin, annonçait une diminution du personnel au premier trimestre. Une source syndicale confirme que nombre des 900 emplois concernés sont situés dans des filiales qui sont hors de la Belgique. Patrick Vanden Bossche, en charge du secteur Finances pour la CNE, fait le point sur l'état d'esprit du personnel : tant que le plan industriel de BNP Paribas pour Fortis ne sera pas connu, une inquiétude persistera, particulièrement dans le middle management.

Liliane Tackaert, porte-parole de BNP Paribas Fortis, confirme mais nuance : Cette diminution est de moindre ampleur que pour la même période il y a un an. Pendant la période d'intégration, BNP Paribas Fortis privilégiera la mobilité interne et gèle les embauches. 61 équipes ont entamé les premières étapes du processus d'intégration qui devrait durer jusque fin 2009.

Un recruteur qui connaît bien le secteur et qui n'a pas souhaité être identifié confirme recevoir plus de CV en provenance de Fortis. Cet interlocuteur précise : Il n'y a pas que l'intégration dans Fortis. La réorganisation du réseau est également à l'origine de bon nombre de ces candidatures. Un plan de rétention semble avoir été mis en place pour conserver certaines personnes clés. Les candidatures les plus nombreuses viennent du côté des services et fonctions que BNP Paribas possède déjà. Les personnes dont la fonction est liée à la salle des marchés peuvent se réorienter dans d'autres fonctions à condition de faire preuve de souplesse, en particulier au niveau salarial.

Tout ce qui précède est à lire dans l'hypothèse où la fusion avec BNP Paribas a lieu. L'existence de documents relatifs aux procurations de vote lors de l'assemblée générale du 28 avril a été révélée. Le cabinet Modrikamen veut faire annuler cette assemblée générale.

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close