Fortis, ING, KBC et Dexia : 1600 emplois à la trappe

eFC logo

L'an dernier, 71 agences bancaires ont disparu en Belgique et 1.655 emplois bancaires ont été perdus, pour l'essentiel dans les grandes banques Fortis, ING, KBC et Dexia. C'est ce qu'indiquent des chiffres de la fédération du secteur, Febelfin. Les fusions et acquisitions expliquent 40 % de cette baisse.

Cette tendance baissière se poursuit depuis des années. En 1998, la Belgique comptait encore 7.000 agences bancaires contre un peu plus de 4300 l'an passé. Et le mouvement ne semble pas stopper. Dexia notamment ferme actuellement quelque 80 agences.

Une note positive : l'emploi a légèrement augmenté dans les petites banques en 2008. De même, les cadres ont vu leur nombre progressé en 2008, leur part dans le total des effectifs passant respectivement de 40,8 à 46%. Même constat pour les personnels de direction : leur part est passé de 4.9 à 5.2%.

Les banques belges ne sont plus rentables

Le bilan de l'année 2009, qui sera publié en janvier prochain, ne devrait pas être beaucoup plus réjouissant. Et pour cause, les banques belges ont accumulé au premier semestre une perte de 2,2 milliards d'euros, alors que, voici un an, elles avaient encore enregistré un bénéfice cumulé de 3,2 milliards d'euros, selon les chiffres publiés cette semaine par la Banque National de Belgique. Le rendement des capitaux propres des banques est de - 8,9%, alors qu'il y a un an, il était encore de + 11%. Le rapport entre les coûts et les revenus a également fortement évolué. Cette année, cette proportion est de 91% alors qu'un an auparavant elle était encore de 61% à peine.

Close