Les interviews de vos pires cauchemars !

eFC logo

Les questions (et réponses) qui tuent postées sur le site, suite au lancement d'une récente compétition sur notre site anglais, ont rencontré un franc succès sur le site français (comme sur tous les sites eFC qui les ont relayées).

Au-delà des questions presque coutumières, et non moins déplacées, sur votre âge ou vos projets de famille (la plus tordue qui nous soit parvenue étant votre mari est-il le père de vos enfants?), nombre d'entre vous ont réagi en postant à leur tour quelques croustillants témoignages, bien franco-français, que nous n'avons pas résisté à vous restituer.

- Le pervers -

(banque, poste de responsable engagements crédits)

Le recruteur me demande : avez-vous déjà couché pour obtenir une promotion ? Ma réponse:non, juste avec mes collaboratrices pour valider leurs demandes d'augmentation?

Ma réponse a été tellement rapide que le recruteur ne savait pas si je blaguais ou pas. Et je n'ai pas démenti. A la fin de l'entretien, à demi-mot et particulièrement gêné, il m'interroge : "c'était une blague? Vous ne couchiez pas avec vos collaboratrices?" Et moi, histoire d'enfoncer le clou:"pourquoi, pas vous?"

Et nous nous sommes quittés sur cette énigme! J'ai quand même passé deux entretiens par la suite.

- Le scénario hitchcockien -

(banque de détail, poste de directeur d'agence bancaire)

Il s'agit d'un second ou troisième rendez-vous, je ne me souviens plus. Après 1 heure d'attente, on me fait entrer dans une pièce aux parois vitrées et stores baissés. Le décor:Un bureau, deux chaises et UN téléphone. Après quelques minutes d'attente, le téléphone sonne une fois, deux, trois fois... Et dans le même temps, je m'aperçois que je suis observé à travers les stores.

Après 20 minutes de ce petit jeu, une personne rentre dans la pièce et me remercie de ma visite! Je n'ai jamais eu de nouvelle par la suite.

- Les fanas de foot -

(asset manager, poste non précisé)

Lors d'un entretien chez un asset manager, mon interlocuteur observa que je pratiquais le football depuis de nombreuses années. Je précisais que j'étais plutôt un bon footballeur. Ce dernier appela ses collègues gérants et me demanda de jongler avec une petite balle anti-stress.

(FX & money market, poste non précisé)

J'ai eu un entretien où le directeur m'a posé principalement des questions sur le foot au niveau national, composition des équipes, grandes sociétés liées à la finance, etc.

Quand j'ai voulu aborder le domaine technique (mon point fort de par mon expérience), le gars a répliqué que ce n''etait pas son domaine et que quelqu'un d'autre me testerait. En fait, l'autre gars m'a testé 30 secondes...

- Le blagueur -

(HSBC, pour un poste de quant)

Chez HSBC, dans le cadre d'un recrutement mon interlocuteur me pose un certain nombre de questions sur les processus GARCH. Il me demande ensuite de prononcer une blague sur les processus GARCH. Je lui réponds ne pas comprendre.

Il insiste et je lui réponds:garch toi bien (gare toi bien). Lui me réponds:GARCH-les-Gonesses. Ensuite, il se mouche et dépose son kleenex sur la table en face de moi.

- Le psychopathe -

(risk management, poste non précisé)

- Bonsoir, monsieur

- Bonsoir

- ... ?

- ...

- Hum, bien, je vais peut-être commencer par euh... vous présenter mon parcours, ma formation, mes expériences récentes ?

- Mmm...

- Bien... euh, alors j'ai une formation en mathématiques et statistiques etc. j'ai travaillé en salle de marchés etc...

- Que pensez-vous de la mort ?

- ... Pardon ?

- Que pensez-vous de la mort ?

Je ne me rappelle plus la suite, mais c'est à ce moment que j'ai décidé que foutu pour foutu, autant se lâcher. Apparemment, c'est ce qui était attendu, car après un autre entretien plus "classique" j'ai été retenu pour le poste, que je n'ai pas pris finalement (à l'époque les recruteurs se battaient pour mon profil, ah lala c'était avant la crise...).

- Le misogyne -

(Banque de détail, poste non précisé)

Après un licenciement suite à une restructuration au sein d'une Caisse de Crédit Agricole, en milieu rural, j'ai expliqué au recruteur mon parcours.

Ce dernier m'a dit:"Je suis surpris que la bouse puisse intéresser une femme."

Ma réponse:"La bouse de vache est plus utile que la théorie car elle fournit de l'engrais".

Silence ... Ce n'est pas de moi mais de Mao Tsé Toung.

Blanc total, surréaliste.

- Le casseur (au cceur tendre) -

(poste en finance, responsable offre produits)

Le recruteur (45-48 ans) : votre parcours, bien qu'intéressant, montre que vous n'y connaissez rien en finance.

Moi (sachant que je passais un master ESCP en finance):vous avez-vu les Tontons flingueurs ?

Lui : oui, bien sûr.

Moi: eh bien dans ce film, un acteur dit que son père ne comprend rien aux femmes, rien à l'art, rien à la politique, rien à rien, mais parlez-lui d'argent et il va comprendre tout de suite... Et bien moi, c'est la même chose.

Le recruteur a souri. J'ai été pris sans autre entretien. Véridique.


Si vous avez vécu une expérience aussi loufoque, et que vous êtes persuadé(e) qu'elle a sa place dans cette série, n'hésitez pas à poster un commentaire ou à envoyer un rapide email à <a href="mailto: editorial.fr@efinancialcareers.fr"editorial.fr@efinancialcareers.fr. N'oubliez pas de préciser le poste, le secteur voire le nom du recruteur, et l'issue de l'entretien !

Close