Les projets de vente de filiales pèsent sur l'emploi chez KBC et Dexia

eFC logo

Les deux banques ont annoncé cette semaine leurs résultats pour le premier trimestre 2011. Le bancassureur belge KBC a dégagé un bénéfice net de 821 millions d'euros, soit presque le double de l'année précédente. Nos activités bancaires et d'assurances en Belgique et sur nos principaux marchés domestiques d'Europe centrale et orientale ont dégagé un bon résultat, la division Merchant Banking opérant même un retour en force grâce à la bonne tenue des activités de marché , explique Jan Vanhevel, CEO du Groupe.

La veille, Dexia annonçait un bénéfice net de 69 millions d'euros, en recul de 68% sur un an. Ce repli est dû en grande partie à la Legacy Portfolio Management Division du groupe, qui comprend les portefeuilles de plusieurs milliards d'euros d'obligations et d'autres titres que Dexia cherche à vendre. A l'inverse, les métiers commerciaux ont plutôt bien performé, en particulier par des résultats solides de la banque de détail et commerciale, de l'assurance et des services aux investisseurs, ainsi que par une bonne résistance de l'activité de prêts aux collectivités locales et de la gestion d'actifs , relève Pierre Mariani, administrateur délégué et président du comité de direction.

Des salariés évacués vers la sortie ?

Tandis que les bonus mirobolants qu'ont empoché les dirigeants de KBC et de Dexia continuent de diviser le gouvernement belge (rtbf.be), certains des 50 500 collaborateurs de KBC et des 35 200 employés de Dexia ont de quoi s'inquiéter pour leur avenir. Et pas seulement ceux qui travaillent dans des filiales à l'étranger. En effet, les deux établissements ont profité de la publication des résultats trimestriels pour annoncer vouloir mettre en vente certaines de leurs filiales belges.

Ainsi, Dexia qui s'était déjà engagée à vendre des activités à l'international, dont sa filiale d'assurance en Turquie, étudie la possibilité de vendre des divisions supplémentaires : Dexia Assurances et Dexia Asset Management, même si rien n'est encore officiellement décidé. Chez KBC, la vente de la filiale belge de banque de détail Centea au Crédit Agricole belge, annoncée en mars dernier, devrait être bouclée avant la fin du deuxième trimestre. Par ailleurs, le processus de vente de Fidea (assurances en Belgique) se poursuit, celui de la cession de KBC Bank Deutschland a été amorcé et les dossiers en vue de la cession de la Banque diamantaire anversoise sont en cours de préparation. Sans oublier la procédure de vente de la filiale de private banking KBL European Private Bankers qui, après avoir été annulée, va reprendre.

Il va sans dire que les salariés travaillant dans ces dernières pourraient être amenés à sortir du giron des deux groupes. Pour avoir plus de détails sur la stratégie de Dexia et KBC, et savoir si d'autres filiales seront elles aussi concernées, il leur faudra faire preuve de patience. Car ce n'est qu'une fois que les résultats des prochains stress tests seront connus que les deux banques dévoileront leurs stratégies respectives (Trends.be).

Close