☰ Menu eFinancialCareers

Faut-il parier sur de nouveaux jobs dans le secteur public ?

Pour les candidats en mal d’inspiration, il est temps d’ouvrir le champ des possibles. Compte tenu des difficultés rencontrées par l’industrie financière, se tourner vers le public pourrait se révéler être une piste porteuse.

Sur de nombreux dossiers, les défaillances des autorités publiques sont aujourd’hui mises en lumière et pourraient amener à des réformes en profondeur.

Plus de contrôleurs fiscaux et des spécialistes de la trésorerie

Prenons l’étude de l’ULB, commanditée par la FGTB, selon laquelle les pertes de recettes fiscales de l’Etat belge atteindraient entre 16 et 20 milliards d’euros, soit environ 6% du PIB (sans compter les 8 à 10 milliards d’euros de fraude sociale).

Ce chiffre, deux fois plus élevé que la moyenne européenne, est nettement supérieur aux 6,6 milliards de recettes non perçues évoquées par Bernard Clerfayt (MR), secrétaire d’Etat sortant chargé de la lutte contre la fraude.

Au-delà de l’incompétence des services à mesurer la fraude, ce constat s’explique surtout par le faible niveau de pression exercée par les contrôles fiscaux sur les contribuables belges . Aussi l’étude préconise la mise à disposition de moyens plus importants afin d’effectuer des contrôles fiscaux plus intensifs, mieux ciblés et plus dissuasifs .

Actuellement, le Service Public Fédéral Finances propose déjà parmi les offres d’emploi des postes de contrôleurs fiscaux et des spécialistes financiers pour la Trésorerie par exemple. Cette demande pourrait bien se voir renforcé, après la période électorale, alors que la pression sur le budget des gouvernements va croissante.

C’est en tout cas ce que laisse entendre, Guy Vanhengel, ministre du Budget, en souhaitant donner au gouvernement fédéral davantage de contrôle sur les budgets des Régions, selon De Standaard et Het Nieuwsblad de ce lundi.

Cette prise de position qui s’inspire du projet de la Commission européenne de corriger dans le futur les projets de budget nationaux avant qu’ils ne soient approuvés dans les parlements (trends.be). Autant dire que si cette mesure était votée, une armée de collaborateurs seraient nécessaire pour passer à la loupe des budgets de chacun des Etats européens.

Les divisions Secteur Public des cabinets d’audit en vogue

Faute de trouver un job dans le service public, les grands cabinets d’audit se montrent également une valeur sûre alors que les missions d’audit au sein du secteur public se multiplient. Après une étude de Deloitte montrant des déséquilibres entre les contrôles fiscaux d’une région à l’autre du pays, un nouvel audit commandité par le SPF est ainsi en cours pour déterminer comment mieux répartir la charge de travail (dhnet.be).

Et qui dit que le prochain gouvernement ne voudra pas mener un audit complet des décisions budgétaires prises par leurs prédécesseurs ? Le nouveau gouvernement britannique vient de prendre cette décision, à peine une semaine après s’être installé au pouvoir. Le nouveau Premier ministre britannique David Cameron a ainsi annoncé un audit sur les “folles” dépenses de son prédécesseur Gordon Brown (Sky News).

En la matière, il y aurait beaucoup à regarder du côté du plan d’aide élaboré à l’attention du secteur bancaire belge pendant la crise financière. En effet, l’investissement des autorités belges dans Dexia et BNP Paribas s’apparente pour l’instant à un fiasco, selon les estimations de la rédaction du quotidien De Tijd publiées lundi (trends.be).

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici