Vidéos : quand les (pseudos et vrais) traders balancent...

eFC logo

L'interview lundi par la BBC d'Alessio Rastani, "trader indépendant" n'a pas tardé à devenir virale sur les réseaux sociaux, Twitter en tête. En même temps, rare "expert" s'était montré aussi "cash":

Comme la plupart des traders, je ne me sens ni concerné par la situation économique, ni sur les façons de la résoudre. Notre job, c'est d'en tirer de l'argent. Personnellement, ça fait trois ans que je rêve de cet instant. Je vais vous faire une confession. Je vais au lit tous les soirs et je rêve d'une nouvelle récession

On a déjà vu plus politiquement correct. Autre petite perle, pour la route :

Les gouvernements ne dirigent pas le monde. Goldman Sachs dirige le monde. Goldman Sachs s'en fiche de ce plan de sauvetage, tout comme les importants fonds spéculatifs

trader-on-BBC

Des propos si dérangeants que beaucoup ont cru à un canular. On a montré du doigt les célèbres Yes Men, un groupe d'activistes dénonçant à l'envi les excès du libéralisme et des marchés à l'aide de farces de cet acabit. Ce que l'intéressé et la BBC, un peu gênée, ont démenti.

Pour le Telegraph, Alessio Rastani serait en fait un trader du dimanche, de surcroît pas très bon, en mal de reconnaissance.

Mais au-delà du buzz, le doute s'installe. Et si Alessio Rastani disait tout haut ce que beaucoup dans la profession pensent tout bas?

Avec certes moins de panache, mais dénonçant une réalité tout aussi crue du métier, deux traders (a priori vrais ceux-là), s'épanchent au micro de Pascal Canfin, eurodéputé Europe Ecologie-Les Verts.

On ne peut pas dire qu'ils n'ont pas le sens de la formule:

- Le casino est rouvert

- On n'est pas loin d'aller dans le mur

- je compare ça un peu au dopage dans le cyclisme

- ou encore la réglementation est en grande partie créée par l'industrie financière donc c'est un petit peu comme si Pablo Escobar avait fait les réglementations anti-drogues aux Etats-Unis.

paroles-de-traders

Et pour finir, un brin de sentimentalisme : Il y a un tel décalage entre la vraie vie et la vie de la finance, c'est là que l'on peut péter les plombs [...]. Quand on voit combien sont payés les instituteurs par rapport à des gens de marché, c'est là où ça ne va plus

Un mea-culpa qu'il ne faut pas généraliser à la profession, a expliqué le député qui dit avoir peiné à trouver des traders acceptant de témoigner. Beaucoup ont dit refuser de "cracher dans la soupe" (20 minutes).


Après ces vidéos et l'affaire UBS avec les dérapages incontrôlés de Kweku Adoboli, voilà les traders habillés pour l'hiver !

Close