La crise financière nous a-t-elle tous rapprochés ?

eFC logo

À toute chose malheur est bon, ne dit-on pas ? Le dicton ne trouve-t-il pas aujourd'hui une illustration parfaite avec la tempête financière alors que les liens entre les Belges, notamment entre collègues dans le secteur financier, semblent se resserrer ?

C'est du moins ce que pense Sophie Gherardi, éditorialiste pour le quotidien français La Tribune, qui voit dans le sauvetage de KBC un retour à une Belgique moins séparatiste : Rien ne suggère, du côté de l'opinion nationaliste flamande, un mouvement de refus : l'aide de l'État belge, non merci ! Au contraire.

Chez nous aussi, les politiques y croient. Au Parlement, on sent que la Belgique existe de nouveau. Cette crise ouvre une parenthèse qui nous permet de réfléchir tous ensemble , témoigne Josy Arens, député CDH et membre de la commission des Finances. Tout le monde ne partage toutefois pas son optimiste. Ainsi dans l'opposition, Jean-Marc Nollet explique que certains députés flamands ont vu d'un mauvais ceil la vente de Fortis à une banque française, donc francophone. D'autre part, KBC a des racines flamandes. L'intervention de l'État pour cette banque n'a pas été de la même nature que pour les autres établissements.

Les comptes ne sont manifestement pas réglés. KBC étant considérée par certains comme trop flamande pour l'argent francophone (Trends.be). Et voilà les marchandages qui reprennent !

Sur le terrain, au sein même des banques concernées, on se veut bien plus positif. La solidarité faisant même figure de nouveau credo. Il y a toujours eu des réunions entre dirigeants de banques belges, mais ces dernières semaines, les liens se sont renforcés , Chantal Gelders, porte-parole d'ING.

Si certains tabous demeurent, les relations se révèlent plus chaleureuses. Prenez cette ode aux employés de Fortis ( Ode aan de Fortis werknemer ), publiée récemment dans De Standaard, écrite par Koen Schoors, professeur d'économie à Gand - difficile d'être plus dans l'empathie : Cher Employé Fortis, je salue votre dévouement. Vous méritez une statue pour votre engagement, votre persévérance, votre courage et surtout votre loyauté dans les bons comme dans les mauvais jours.

Close