Fait-il bon être analyste financier par temps de crise ?

eFC logo

Pointés du doigt ces derniers mois pour ne pas avoir ajusté leurs prévisions assez rapidement, les analystes financiers voient leur impact sur les marchés sérieusement remis en question (L'Agefi.fr). Cela signifie-t-il pour autant que l'avenir de ces spécialistes des marchés et des entreprises est compromis ? Rien n'est moins sûr.

Dans leur ensemble, les professionnels du secteur se veulent plutôt rassurants. Les analystes financiers sont plus que jamais demandés , rappelle Hugues Pariot, directeur général du cabinet de recrutement Expectra (LeFigaro.fr). Les analystes financiers sont déjà très recherchés mais le phénomène devrait s'amplifier dans les années à venir avec les départs en retraite , note pour sa part Jérôme Dugain, manager chez Fed Finance (Studyrama.com).

Des salaires qui résistent

Je vois actuellement revenir à Paris des analystes financiers partis travailler à Londres en 2002-2003 , confirme de son côté Bruno Beauvois, analyste financier et secrétaire général de la SFAF (Capital.fr). Les analystes financiers qui travaillent en entreprise seraient d'ailleurs mieux rémunérés dans l'Hexagone, selon une étude comparative sur les salaires dans la finance entre la France et le Royaume-Uni réalisée l'an dernier par le cabinet Hewitt pour L'Expansion. C'est un résultat qui nous a effectivement beaucoup surpris. Il apparaît en effet que les analystes financiers intermédiaires (entre 3 et 10 ans d'expérience) et les seniors sont mieux payés en France , explique François Auger, consultant senior Enquêtes et Benchmark chez Hewitt France. Ces derniers gagneraient respectivement 8 000 € et 19 000 € de plus que leurs homologues britanniques.

Il n'empêche, il y aura une période creuse en 2009 avec une rémunération qui va sans doute baisser, mais on aura toujours besoin d'analystes financiers pour guider les investisseurs , conclut Bruno Beauvois.

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close