☰ Menu eFinancialCareers

Les bons résultats d’ING vont doper les recrutements de la banque en Belgique

Le bancassureur néerlandais a dévoilé de solides résultats au titre de son premier trimestre 2011 : son bénéfice net s’établit à 1,4 milliard d’euros, bien au-dessus des prévisions des analystes qui tablaient en moyenne sur 1,3 milliard, et enregistre une progression de 12 % sur un an.

À l’origine cette performance, les activités de banque et assurance, alors que le groupe est en train de finaliser le projet visant à séparer ces deux activités, la branche assurance devant être vendue par le biais de deux entrées en bourse, une pour les activités américaines et l’autre pour les activités européennes et asiatiques. Malgré la restructuration de grande envergure que la société traverse, nous avons continué d’afficher une solide croissance commerciale dans nos franchises , a indiqué Jan Hommen, le directeur général du groupe. Une bonne nouvelle pour ING Belgique dont l’activité banque de détail, à la lecture du compte de résultat du premier trimestre, a contribué à hauteur de 15 % au résultat net avant impôt de sa maison mère.

L’un des plus gros employeurs de Belgique

L’an dernier, la banque qui avait déjà enregistré de bonnes performances commerciales dans toutes ses lignes d’activités avait embauché près d’un millier de nouveaux collaborateurs dans ses entités belges et luxembourgeoises, rassemblées autour d’ING Belgique SA. L’effectif total en équivalents temps plein a ainsi augmenté de 1 % pour atteindre 11 185 personnes fin 2010, les recrutements ayant en effet plus que compensé les départs naturels.

Ces embauches concernaient principalement des commerciaux et des spécialistes IT. Nous devons continuer à évoluer, afin de faire face à une évolution démographique et à des innovations technologiques , précisait alors son CEO Erik Dralans. Son successeur, Ralph Hamers, devrait donc poursuivre cette stratégie en matière de recrutement. Un millier de travailleurs supplémentaires devraient rejoindre les rangs d’ING tout au long de l’année, faisant de cette banque l’un des plus gros employeurs en Belgique. Le secteur financier belge dans son ensemble prévoit entre 3 000 et 4 000 recrutements en 2011, d’après les derniers chiffres de Febelfin, la fédération belge du secteur financier.

Besoins en commerciaux et spécialistes IT

Cette année encore, les besoins se font particulièrement sentir dans le département OIB (Operations & IT Banking), notamment dans l’Internet Banking, qui recherche des experts en e-marketing et des professionnels Web Sales pour l’unité Direct Channels où travaillent déjà plus de 60 personnes sur le développement et de la maintenance de tous les sites ING Belgique ainsi que sur la mise en place de nouveaux projets d’e-banking (Home’Bank, outils internet, Self’Bank). L’entité belge a en effet l’ambition de transformer Internet en un canal de vente à part entière, et en collaboration avec les agences.

Nous sommes constamment à la recherche de très nombreux profils. Cela vaut donc la peine de tenir nos postes vacants à l’ceil , conseille Johan Stoops au département Ressources humaines chez ING Belgique (references.be). Le site Internet belge de la banque affiche aujourd’hui 212 offres d’emplois et de stages, tous secteurs confondus.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici