Chez Dexia aussi, la salle des marchés bruxelloise est au régime forcé

eFC logo

La place financière bruxelloise encaisse les coups. Et les professionnels des salles des marchés deviennent une denrée rare. Les équipes de Dexia qui comptent autour de 140 personnes sont les dernières affectées.

L'activité des métiers actions et options sera désormais limitée aux investisseurs institutionnels, selon le Tijd. Dexia serait également désormais la seule grande banque belge qui n'anime plus le marché des obligations d'Etat belges, selon le journal.

Nous parlons ici de 11 suppressions de postes en front-office, mais seulement de 4 à 5 départs réels. Traditionnellement, ces postes s'en sortent mieux que le middle ou le back-office car les supprimer coûte très cher compte tenu du niveau de rémunération des traders. Dans les activités supports, on se prépare à 25 départs, nous a confié Luigi Franco, délégué principal SETCa pour Dexia banque Belgique.

Cette annonce intervient moins d'un an après l'annonce de larges coupes dans la salle des marchés bruxelloise de BNP Paribas Fortis, intervenues après le rachat de Fortis Banque par BNP Paribas.

Préavis de grève au niveau du groupe

Le groupe Dexia a annoncé, mi-septembre, la suppression de 665 postes, dont 385 en Belgique. Depuis, syndicats et direction ont du mal à trouver un terrain d'entente sur la mise en place du plan d'économies. Le conseil d'entreprise qui s'est tenu vendredi dernier a laissé un goût amer aux syndicats, en particulier au SETCa qui, non satisfait des réponses données par la direction, a déposé un préavis de grève.

Nous en sommes aux troisième plan d'économies, 2.200 emplois ont été au total supprimés, 75% de ces postes sont basés en Belgique, nous ne pouvons pas accepter d'être en restructuration permanente alors que dans le même temps M. Mariani dépense des montants pharaoniques pour payer des consultants ! Nous souhaitons obtenir plus de clarté, nous a confié Jean-Michel Cappoen (SETCa).

Le syndicat socialiste réclame notamment une évaluation chiffrée des deux derniers plans de restructuration et une vision précise des autres économies en place prévues dans le nouveau plan. 45% des économies seront réalisées via des coupes dans les effectifs. Nous souhaitons savoir précisément comment les 55% restants seront réalisés, et obtenir des garanties sur l'emploi jusqu'en 2013, poursuit ce syndicaliste.

Selon lui, les postes les plus vulnérables dans l'immédiat sont les postes d'exécution, le service informatique et la gestion du personnel. Sans oublier le personnel de la salle des marchés bruxelloise.

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close