BNP Paribas Fortis : quel sort pour la salle des marchés ?

eFC logo

Le 7 mars 2009, un communiqué du Premier Ministre se terminait ainsi : Les engagements de BNP Paribas en matière d'emploi, de gouvernance et d'établissement chez Fortis Banque d'un ou plusieurs centres de compétence européens ou mondiaux ont été confirmés et précisés dans une lettre aux autorités belges.

Il a été impossible de connaître la teneur exacte de cette lettre. Actuellement en congé, la porte-parole de BNP Paribas n'a pas été en mesure de retourner nos appels concernant ce document. Du côté du cabinet Modrikamen (notoirement opposé au rapprochement avec BNP Paribas), on souligne avec ironie qu' un centre de compétences, ça peut être dix personnes .

En attendant les résultats du travail des 61 task forces, le personnel de BNP Paribas Fortis semble avoir le moral dans l'expectative selon Pascal Detienne, responsable de la section du syndicat CGSLB de la banque, voire être étonnamment calme selon Guy Bourgeois, secrétaire général de l'Association des cadres de Fortis, qui ajoute je reçois actuellement bien moins d'e-mails inquiets qu'il y a quelques mois .

Les plus inquiets : les 500 personnes de la salle de marché de BNP Paribas Fortis à Bruxelles. Pour eux, comme pour les autres membres du personnel, les engagements de BNP Paribas sont de ne pas procéder à des licenciements secs et de privilégier les départs naturels et les mutations au sein du groupe. Pour Charles-Henri Rouvroy, responsable Financial Services chez Robert Walters : Si la salle des marchés de Bruxelles est rationalisée, les personnes qui y travaillaient peuvent se réorienter dans des fonctions de conseil ou à composante commerciale. Ces fonctions ne sont pas concernées par les bonus spectaculaires que peuvent recevoir les traders.

Si le conseil d'entreprise extraordinaire prévu début août ne tranche pas le sort de la salle des marchés de BNP Paribas Fortis, il faudra attendre septembre ou octobre pour avoir une certitude à ce sujet.

Close