« Les banquiers ne paniquent pas à l'idée d'un Brexit sans accord. Aucun d'entre eux n'a stocké de nourriture »

eFC logo
Food hoarding

Il faut plus que la menace d’une sortie de l’Union européenne sans accord pour inquiéter la plupart des professionnels de la finance à Londres. Après avoir appris plus tôt cette semaine que des centaines de Britanniques s’approvisionnaient avec des ‘Brexit food boxes’ d'une valeur de 300£ (340€), nous avons demandé à des banquiers londoniens de différents âges et nationalités s’ils avaient stocké des boîtes de conserve dans leurs armoires. La réponse est un non catégorique.

« Les banquiers sont trop habitués à manger au restaurant ou à commander chez Deliveroo pour penser à stocker de la nourriture en prévision d'un Brexit sans accord », indique un vice-président (VP) basé à Londres. « A ce que je sache aucun banquier ne s'inquiète des stocks de denrées alimentaires », rapporte le directeur d'une banque américaine. « Je suis totalement détendu à propos du Brexit », relève un MD chez Goldman Sachs. « S'il y a un problème avec les stocks de nourriture, ce sera l'occasion de faire un régime ».

Même son de cloche du côté des expatriés français. « Si des citoyens britanniques ont stocké de la nourriture et des médicaments en prévision du Brexit, les financiers que je connais et qui sont basés à L.ondres ne les ont pas imités », rapporte un trader français expatrié à la City de Londres. « Il existe deux catégories de financiers : ceux qui voient des opportunités avec le Brexit et ceux qui restent indifférents ».

L’approche optimiste des professionnels de la finance londonienne face à l'hypothèse de faibles stocks d’aliments après le Brexit repose en partie sur la conviction que les craintes alimentaires sont le résultat de la peur et sur leur conviction (partagée par Jamie Dimon) qu’un hard Brexit ne se produira pas. « Les professionnels de la finance pensent même en grande partie que le Brexit ne se produira pas du tout », confie un MD de Credit Suisse.

Plutôt que de stocker des boîtes de haricots surgelés, un trader a déclaré qu'il était plus logique de garder son argent . « Lorsqu'il y a de la volatilité et de l'incertitude, il est plus judicieux de conserver des liquidités à court terme, avec quelques dollars et de l'or à plus long terme », a-t-il déclaré, ajoutant que certaines actions britanniques pourraient être utiles à long terme si la livre sterling chutait.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close